contact | en savoir plus | aide |
CULTURE | Lecture publique

Accueil > Recherche > Notice complète

  • Recherche simple
  • Recherche avancée
  • Modifier la recherche
  • Panier
  • ImprimerVersion écran
  • Historique
  • Demande de PIB
  • Première page
  • Page précédente
  • Notice 1 sur 1
  • Page suivante
  • Dernière page

Notice complète

1/1
Et l'obscurité fut
Auteur :
De Giovanni, Maurizio
Defromont, Jean-Luc
Type de document :
Livres
Note moyenne :
4.00 / 5 sur 34 votant(s)

Faire venir cette oeuvre Faire venir cette oeuvre

Localiser une bibliothèque
Bibliothèque Commune Cote Qté Réservable Code à barres
NAMUR - Bibliothèque provinciale de Namur NAMUR 8-3 DEG 09.15 E 1 oui 8104000185156
ATHUS - Bibliothèque Hubert Juin ATHUS 8-3*DEG*357*E 1 oui ATH40435
LIEGE - Bibliothèques Chiroux LIEGE 85 DE GIOVANNI 1 oui 2105000014772
GENAPPE - Bibliothèque publique de Genappe GENAPPE MAGA-12891 - 8-3 1 oui A1008750
TOURNAI -Bibliothèque de la Ville de Tournai TOURNAI 8 DEGIO 1 oui 1000234466
COURCELLES- Bibliothèque communale de Courcelles COURCELLES 8-3 GIO 22 1 oui 119716
LIEGE - Bibliothèque itinérante de la Province de Liège LIEGE 850 GIOVANNI 3 oui 2101800285866
MARCHE-EN-FAMENNE - Réserve Provinciale de Luxembourg MARCHE-EN-FAMENNE 8-3*DEG*E 1 oui ITIN60525

Tandis que Naples suffoque sous la chaleur du mois de mai, l’équipe du commissaire Palma reçoit un coup de fil alarmant : Dodo Borelli, 9 ans, petit-fils d’un puissant entrepreneur napolitain, vient d’être enlevé. Rien de très surprenant dans cette famille qui a tout pour attiser les haines, du grand-père richissime et intraitable à la mère en révolte contre l'autorité paternelle. Mais pendant que Romano et Aragona tentent de démêler l’affaire, Lojacono et Di Nardo se retrouvent à enquêter sur un cambriolage plus que douteux…Et si l’enlèvement du bambino masquait un crime plus grave encore ? Plus que jamais, les « Salauds de Pizzofalcone » vont devoir se serrer les coudes pour se sortir d’un abîme de mensonges...

Vous devez créer un compte pour ajouter des commentaires.
Date : 03/05/2016 - 19:06:53 Auteur : Cassy (via Babelio)

Fan de l'auteur découvert avec La Méthode du Crocodile et La collectionneuse de boules à neige, il va de soi que j'attendais impatiemment ce troisième opus ! On y retrouve Lojacono et les autres membres de l'équipe de Pizzofalcone, mal perçue par les napolitains en raison d'une sombre affaire qui a terni l'image de la police. Chaque policier a été muté dans ce commissariat pour fautes diverses et variées. J'apprécie que Maurizio De Giovanni ait choisi des personnages au passé trouble, une équipe disparate qui veut se racheter une conduite malgré tout. Cette fois, ils auront affaire à un enlèvement d'enfant. Le titre est bien choisi puisque ce tome est très sombre et renferme de sinistres secrets. Cependant, j'ai été un peu déçue par cette lecture. J'ai trouvé qu'on suivait moins Lojacono et qu'il était un peu trop passif dans ce tome. Ensuite, j'ai trouvé que l'ensemble manquait de dynamisme. A contrario, la fin arrive trop vite et m'a laissé un sentiment d'inachevé. Malgré quelques points négatifs, j'ai apprécié ce nouveau séjour à Naples et je m'attache de plus en plus aux différents représentants des forces de l'ordre. Si ce tome m'a paru moins abouti que les précédents, je recommande tout de même l'auteur et de mon côté, j'attends impatiemment la suite !
Consulter sur Babelio

Date : 18/07/2016 - 12:11:45 Auteur : LesEchos (via Babelio)

Dans ce troisième volume des aventures de Locajono, on retrouve les codes du roman noir : policiers au grand coeur, voyous, destins tragiques, crime et désespoir.
Consulter sur Babelio

Date : 03/08/2016 - 14:44:00 Auteur : mireille.lefustec (via Babelio)

" Buio per i Bastardi di Pizzofalcone " Einaudi 2013 Dans la douceur trompeuse d'un mois de mai malade, le groupe disparate d'enquêteurs dirigé par Gigi Palma, se trouve confronté à un crime terrible : un enfant de dix ans, unique petit-fils d'un très riche entrepreneur , a été enlevé. L'enquête tâtonne tandis que l'obscurité s'empare lentement des coeurs et des âmes et que la morsure d'une crise dont personne n'entrevoit l'issue bouleverse les vies, éteignant les sentiments les plus profonds; Même un banal cambriolage dans un appartement cossu peut receler les pires surprises. I Bastardi devront être plus unis que jamais pour trouver ensemble la force de se pencher au-dessus d'un abîme de mensonges et de rancoeurs où ne brille aucune lueur. Pendant ce temps, dans le commissariat le plus désavoué de la ville, les rapports de travail des hommes se compliquent. ( traduction de l'édition Einaudi) Naples pluvieuse et ventée est elle_même un personnage dans la mesure où elle apparaît comme le reflet des aspects négatifs des événements racontés. Chaque personnage, important ou secondaire est nettement caractérisé et défini, tant par son physique que par sa psychologie . Chacun possède sa propre échelle de valeurs, de sentiments, d'humanité, qui évolue peu à peu. Ce roman est la description détaillée de la moitié obscure de l'âme humaine. Et aussi la dure critique sociologique de la Naples des riches, avec ses hypocrisies, ses non-valeurs, sa fatuité. J'avais déjà beaucoup aimé "La méthode du crocodile".
Consulter sur Babelio

Date : 04/08/2016 - 21:11:58 Auteur : Fantine (via Babelio)

Suivant Maurizio de Giovanni depuis la parution de La Méthode du crocodile, et, celle de la série du commissaire Ricciardi, je me suis littéralement jetée sur le nouvel opus qui a été dévoré en quelques jours. On retrouve ainsi Lojacono, et, ses comparses évoluant dans leur ville de prédilection, c'est-à-dire Naples, mais, pas celle des revues et/ou guides touristiques, mais, plutôt celle présentant le côté sombre, et, morbide de la ville. Les divers personnages prennent peu à peu leurs marques dans un commissariat de quartier à la réputation sulfureuse, démontrant par leur compétence, leur ténacité que tous les flics ne sont pas des ripoux ainsi que des super héros à la gâchette facile. En effet, parallèlement à leur travail de policiers où on les voit utiliser "leurs méninges plutôt que de leurs armes, et, leurs "poings" pour résoudre une enquête, le lecteur assiste également à la vie d'un simple citoyen dès qu'ils ont quitté le commissariat, et, leurs habits de flics, avec ses joies et ses problèmes. Seul petit hic en ce qui me concerne, le dénouement qui n'en n'ai pas vraiment un, et, qui ouvre la porte à plusieurs pistes quant à la résolution de l'enquête.
Consulter sur Babelio

Date : 20/09/2016 - 17:02:35 Auteur : BobPolar (via Babelio)

Naples. Dodo, l'enfant do, dormira pas trop. Le pauvre petiot a disparu, kidnappé lors d'une visite scolaire. Sa mère et son père sont effondrés. Mais le papy de Dodo Borelli est très riche. Et les relations entre papa et maman sont compliquées. Le commissariat de Pizzofalcone est en ébullition. Ils ont aussi à traiter un cambriolage qui ne semble pas trop clair. Démarrent ainsi deux enquêtes complexes - existe-t-il un lien ? L'équipe de flics ne peut pas se permettre d'échouer alors qu'on les surnomme les « Salauds de Pizzofalcone ». Troisième roman de la « Série Lojacono » - après La méthode du crocodile et La collectionneuse de boule de neige - je prends le train en marche pour Naples. Un commissariat c'est une grande famille. Celle que met en scène l'auteur a connu des fortunes diverses. Une partie de ses éléments a été virée pour de sales affaires, un trafic d'héroïne. Ceux qui sont toujours présents ont évité le couperet mais la réputation, hein !, ... vous savez c'que c'est. Forcément, par effet réflexe, les liens se resserrent, les coudes se serrent et tous regardent dans la même direction : retrouver le gamin avant qu'il ne soit trop tard. Cependant, les affects de certains sont franchement perturbés. L'auteur s'y attarde longuement. Ainsi, en brossant leurs portraits, il nous les rend plus attachants, plus proches. Mais, poser le flingue ne fait pas disparaître la pression liée au boulot et non plus les tourments intimes. Deux enquêtes classiques en simultané vont finir par être rattachée en recoupant les indices - le préciser n'est pas spolier tant cela semble évident - cela en l'espace de quelques jours. L'auteur crée la tension avec cette famille du gamin séquestré pas très nette, des flics qui tournent en rond, Palma, le patron, qui ne veut pas être dessaisi de l'affaire et Naples ankylosé en ce (pas) joli mois de Mai. A cela s'ajoute ce cambriolage chez un notable plutôt véreux. La suite sur : http://bobpolarexpress.over-blog.com/2016/09/mai-fait-ou-defait.html
Consulter sur Babelio

Il n'y a pas de citation pour cette notice.

Il n'y a pas de suggestion de lecture pour cette notice.

Il n'y a pas de vidéo pour cette notice sur Babelio.

Il n'y a pas de vidéo pour cette notice sur Libfly.

Il n'y a pas d'audio pour cette notice.

Information non disponible.

  • Première page
  • Page précédente
  • Notice 1 sur 1
  • Page suivante
  • Dernière page