contact | en savoir plus | aide |
CULTURE | Lecture publique

Accueil > Recherche > Notice complète

  • Recherche simple
  • Recherche avancée
  • Modifier la recherche
  • Panier
  • ImprimerVersion écran
  • Historique
  • Demande de PIB
  • Première page
  • Page précédente
  • Notice 20 sur 75
  • Page suivante
  • Dernière page

Notice complète

20/75
1 :
Langue :
français
Date de publication :
1994
Collection :
Picquier poche 17
ISBN :
9782877302012
Type de document :
Livres

Faire venir cette édition Faire venir cette édition

Localiser une bibliothèque
Bibliothèque Commune Cote Code à barres
NAMUR - Bibliothèque provinciale de Namur NAMUR 929 HIT12.05 8000001529614

Il n'y a pas de résumé pour cette notice.

Vous devez créer un compte pour ajouter des commentaires.
Date : 15/09/2010 - 21:18:14 Auteur : Folfaerie (via Babelio)

Il y a un peu plus de 10 ans, les éditions Picquier avaient eu la bonne idée de sortir en poche une sélection de contes de fées dans un Cabinet des fées en 6 livres. Tome 1 les contes de Madame d'Aulnoy, tome 2 : Plus belle que fée et autres contes, tome 3 : la bibliothèque des Génies et des Fées, tome 4 : Les Mille et un Quarts d'heure en deux volumes et tome 5 le Magasin des enfants qui contient entre autres la Belle et la Bête. Les couvertures sont très jolies, sur l'une d'elles c'est Adélaïde de France en costume turc de Liotard (photo ci-contre) ou encore Van Dyck, portrait des enfants de Charles 1er. Dans une édition très rare de 1785, ce Cabinet des fées rassemblait 41 volumes, c'est dire les coupes qui ont dû être faites par l'éditeur lors de cette réédition... Quelques uns des auteurs sont restés fameux, comme Madame Leprince de Beaumont ou Madame d'Aulnoy, Jean-Jacques Rousseau ou encore Antoine Galland (le traducteur des Mille et une nuits) les autres sont d'illustres inconnus. À la veille de la Révolution, entre 1785 et 1789, Ces quarante et un volumes du Cabinet des fées sont publiés à Amsterdam. Ce monument littéraire est le fruit du travail de compilation du chevalier Charles-Joseph de Mayer (1751-1825) qui poursuit deux buts essentiels : sauvegarder des contes risquant de tomber dans l'oubli et fournir aux générations futures des modèles et des sources d'inspiration. C'est le chevalier Mayer qui sélectionne et hiérarchise : une quarantaine de conteurs retenus, les contes libertins écartés et, bien entendu, la première place donnée à Perrault (qu'on ne retrouve évidemment pas dans cette édition). Tous ces merveilleux contes gagnent à être lus et relus. Certains m'ont parus familiers, l'impression de les retrouver dans les Nouveaux contes de fées de la Comtesse de Ségur, ou chez Perrault. A offrir et à lire, sans hésitations. Les contes de fées sont élément de notre patrimoine culturel, ils sont nécessaires à notre imaginaire. Je terminerai par ces délicieuses lignes : "Le monde est vieux, a-t-on dit, et il s'ennuie. Il le faut donc extravaguer. Dans les prés et les bois court le conte. Attrapez-le vite : dans ce livre, il court encore."
Consulter sur Babelio

Il n'y a pas de citation pour cette notice.

Il n'y a pas de suggestion de lecture pour cette notice.

Il n'y a pas de vidéo pour cette notice sur Babelio.

Il n'y a pas de vidéo pour cette notice sur Libfly.

Il n'y a pas d'audio pour cette notice.

Il n'y a pas de mots clés pour cette notice.

  • Première page
  • Page précédente
  • Notice 20 sur 75
  • Page suivante
  • Dernière page