contact | en savoir plus | aide |
CULTURE | Lecture publique

Accueil > Recherche > Notice complète

  • Recherche simple
  • Recherche avancée
  • Modifier la recherche
  • Panier
  • ImprimerVersion écran
  • Historique
  • Demande de PIB
  • Première page
  • Page précédente
  • Notice 1 sur 1
  • Page suivante
  • Dernière page

Notice complète

1/1
Les deux nigauds
Auteur :
Ségur, Sophie de
Éditeur :
Casterman
Date de publication :
1977
ISBN :
9782203135079
Type de document :
Livres

Faire venir cette édition Faire venir cette édition

Localiser une bibliothèque
Bibliothèque Commune Cote Code à barres
KOEKELBERG - Bibliothèque communale KOEKELBERG 84-3 SEG 2118 02420474375

Il n'y a pas de résumé pour cette notice.

Vous devez créer un compte pour ajouter des commentaires.
Date : 04/04/2012 - 17:01:09 Auteur : litolff (via Babelio)

Un des plus drôles de la Comtesse de Ségur à mon avis et un de ceux que j'ai préférés. Les noms des héros, déjà, prêtent à rire : Innocent et Simplicie !!! qui ont supplié leurs parents de les envoyer à Paris et vont découvrir les horreurs de la capitale. La comtesse de Ségur n'aimait pas Paris et détestait les pensionnat, on le découvre vite dans Les deux nigauds qui ne sont décidément pas dégourdis !
Consulter sur Babelio

Date : 19/12/2013 - 19:20:51 Auteur : Dun_Marie (via Babelio)

Les enfants sont très capricieux mais ils ont été bien punis !
Consulter sur Babelio

Date : 04/11/2014 - 23:20:50 Auteur : madameduberry (via Babelio)

Redécouvert durant mes vacances, dans une vieille maison du centre de la France, ce livre m'a étonnée par son audace et son conformisme mêlés. Conformisme: Lhistoire met en scène des enfants qui se rendent compte, souvent à leurs dépens, que leurs parents ont raison, et eux-mêmes tort. Audace: ces enfants ne se nomment ni Camille, ni Madeleine, ni Sophie, ni Lucie, ni Marguerite, mais: Innocent et Simplicie, les pauvres, pour bien forcer le trait, mais aussi parce qu'ils sont tout d'abord des anti héros, mal fagottés,et transplantés à leur demande dans la capitale . Arrivés à Paris, ils apparaissent comme les ignorants et les sots vaniteux qu'ils sont.. Chaperonnés par leur bonne (évidemment prénommée Prudence), et vite accompagnés de deux polonais malins aux noms imprononçables, les voilà partis à la découverte de Paris. On assiste alors à une série de gags plus ou moins caricaturaux, de chausse-trappes dans lesquels tombent nos nigauds, et de mésaventures cruelles, décrits avec son sadisme habituel par notre excellente Comtesse de Ségur, née Rostopchine. Le personnage de la chipie, avatar de Miss Mc Miche, est incarné sous les traits de Mme Bonbeck, au nom pour nous évocateur de douceur, mais qui serait plutôt ici du genre bonbon au poivre. L'intérêt de ce livre qui tranche sur les autres volumes séguriens, ne réside pas , on s'en doute, dans ces anecdotes édifiantes, destinées à convaincre les provinciaux campagnards que la vie est plus belle dans les meules de paille et dans le pressoir, surtout si on n'est pas ouvrier paysan, que dans les rues crottées de la capitale, peuplées de gamins sans éducation , de tortionnaires de pensionnats et de sergents de ville bornés. Il est surtout de découvrir peu à peu les facettes et la profondeur des personnages secondaires. .La réussite ne réside pas dans la langue de Miss Rostopchine, toujours un peu insuffisante et traversée de fantasmes de knout administré aux moujiks terrifiés que sont les enfants. Elle est bien plutôt le fait de ces personnages secondaires, caricaturés d'abord comme des imbéciles ou des mercenaires prêts à tout pour améliorer leur ordinaire, se révèlent en fait, dans un cadre campagnard idéalisé, comme des artistes raffinés et des intellectuels sachant ranger intelligemment les volumes d'une bibliothèque pour l'un, et s'occuper humainement des enfants, quand il ne grave pas des partitions musicales, pour l'autre. Ces deux impayables personnages beaucoup plus profonds que les autres, sont les deux polonais, grands pourfendeurs de russes, défenseurs de leur patrie opprimée, tels que dépeints par notre russe devenue comtesse de Ségur. Etonnant? Très. Un peu comme ce livre qui recèle autre chose qu'une morale à l'usage des parents et des enfants. Il faut dire que, si i'on rit bien des travers de chacun, ce livre raconte finalement à sa façon dans quelles difficultés tragi-comiques nous plonge l'acculturation.
Consulter sur Babelio

Date : 21/11/2015 - 16:19:04 Auteur : ladyshania (via Babelio)

Habitants de la campagne bretonne, les enfants Simplicie et Innocent n'ont qu'un rêve en tête : aller vivre à Paris. A force de supplications, leurs parents consentent à les laisser partir accompagnés de leur bonne Prudence. Innocent ira dans un collège pour garçons et Simplicie sera hébergée par sa tante. Mais l'accueil que vont leur réserver les Parisiens n'est pas vraiment celui auquel les enfants s'attendaient… Un bon roman de la Comtesse de Ségur où les mésaventures des deux enfants s'enchaînent les unes après les autres. Cependant, certaines punitions peuvent être perçues comme excessives pour des jeunes lecteurs.
Consulter sur Babelio

Date : 04/05/2017 - 20:51:23 Auteur : sorcika01 (via Babelio)

La comtesse de Ségur ne m'avait pas manqué… J'en avais gardé de vagues souvenirs surtout des malheurs de Sophie. Dans cet épisode, la comtesse garde son petit côté sadique : elle va faire vivre un enfer à ces deux enfants qui veulent découvrir la capitale. De là à distiller dans l'esprit des enfants de l'époque l'idée que l'on est bien mieux à la campagne, que rien ne vaut la vie tranquille et rustique des gens ordinaires… Les donneurs de leçon, peu subtils et rétro ne font plus l'unanimité et personnellement, j'ai pas vraiment apprécié.
Consulter sur Babelio

Il n'y a pas de citation pour cette notice.

Il n'y a pas de suggestion de lecture pour cette notice.

Il n'y a pas de vidéo pour cette notice sur Babelio.

Il n'y a pas de vidéo pour cette notice sur Libfly.

Il n'y a pas d'audio pour cette notice.

Il n'y a pas de mots clés pour cette notice.

  • Première page
  • Page précédente
  • Notice 1 sur 1
  • Page suivante
  • Dernière page