contact | en savoir plus | aide |
CULTURE | Lecture publique

Accueil > Recherche > Notice complète

  • Recherche simple
  • Recherche avancée
  • Modifier la recherche
  • Panier
  • ImprimerVersion écran
  • Historique
  • Demande de PIB
  • Première page
  • Page précédente
  • Notice 4 sur 4
  • Page suivante
  • Dernière page

Notice complète

4/4
Sous le soleil de Satan : roman
Auteur :
Bernanos, Georges
Langue :
français
Éditeur :
Seuil
Date de publication :
1987
Collection :
Points 191
ISBN :
9782020086851
Type de document :
Livres

Faire venir cette édition Faire venir cette édition

Localiser une bibliothèque
Bibliothèque Commune Cote Code à barres
LIEGE - Centre Multimédia Don Bosco LIEGE 8-3 BER CMDB0A000028339

Il n'y a pas de résumé pour cette notice.

Vous devez créer un compte pour ajouter des commentaires.
Date : 29/04/2009 - 22:14:18 Auteur : chartel (via Babelio)

Quel étonnant parallèle entre cette lecture de "Sous le soleil de Satan" et celle des deux volumes d'"Humain, trop humain" de Nietzsche qui l'a encadrée. Alors que le philosophe allemand annonce la mort de Dieu et tente par son oeuvre de lui porter le coup fatal, Georges Bernanos, écrivain hanté par l'idée de la mort, exprime, dans son premier roman, le désespoir d'un curé de la région picarde doutant de sa foi qui, pour éprouver cette existence divine, mettra Dieu au défi, afin de se libérer de cet étouffant fardeau (je préviens qu'il s'agit de ma propre interprétation de l'oeuvre). Le succès de ce livre doit beaucoup à sa merveilleuse et profonde poésie. Y figure essentiellement une description de la vie intérieure des personnages magnifiquement traduite par Bernanos, même si ce dernier nous précise les difficultés d'une telle entreprise : « Les comparaisons sont peu de chose, quand il faut les emprunter à la vie commune pour donner quelque idée des événements de la vie intérieure et de leur majesté. »
Consulter sur Babelio

Date : 05/07/2009 - 13:04:02 Auteur : annie (via Babelio)

Autour du personnage central de l'abbé Donissan, jeune prêtre tourmenté par la chair et par l'impiété de sa paroisse, une galerie de personnages brûlés par la souffrance et le mal. Mouchette, jeune fille broyée par le mal et devenue, après une rencontre de l'abbé Donissan avec le diable une nuit sur un chemin creux des monts d'Artois, la soeur que Dieu lui donne, est une des figures les plus troublantes de l'oeuvre romanesque de Bernanos. La scène de son suicide est absolument bouleversante. Pour en savoir plus, lire : http://www.etudes-litteraires.com/sous-le-soleil-de-satan.php
Consulter sur Babelio

Date : 19/02/2011 - 17:19:16 Auteur : letendard (via Babelio)

"On gagne toujours à reprendre Bernanos. Ce grand homme de foi et tout aussi grand homme de passion, pamphlétaire redoutable et « plus grand romancier de son temps » selon Malraux (qui préfaça en 1974 le Journal d'un curé de campagne), avait la vocation...
Consulter sur Babelio

Date : 07/09/2012 - 14:15:10 Auteur : jsgandalf (via Babelio)

Je ne savais pas que ce bon vieux Satan pouvait être aussi ennuyeux. Hé bien si ! Pourtant avec un prêtre qui voit le mal partout, Bernanos avait de quoi nous délivrer une oeuvre forte que l'on soit croyant ou non. Toutes ces longues tergiversations, ce curé neuneu, sont d'un ennuyant.  Pourtant cela commençait bien !!!  Pour moi, malgré les explications que j'ai lu après, ce livre est à fuir au même titre que l'abbé Donissan. 
Consulter sur Babelio

Date : 07/10/2012 - 19:50:48 Auteur : Luniver (via Babelio)

« J'ai pas compris » me suis-je piteusement dit une fois tournée la dernière page de ce roman. Ni le message de l'auteur, ni le fil conducteur de l'histoire, ni la psychologie des personnages. Pas terrible comme bilan. L'expérience avait pourtant bien démarré avec l'histoire de Mouchette. Âgée de dix-sept, elle est séduite par le marquis du coin qui lui fait un enfant. Alors qu'elle s'attendait à vivre une aventure qui scandaliserait tout le village, elle trouve son marquis vite soumis au qu'en-dira-t-on et qui redevient soudainement raisonnable, attitude qui ne plaira pas du tout à Mouchette. Les choses se compliquent quand entre en scène le personnage principal, l'abbé Donissan. Ayant péniblement terminé sa formation, il est bien plus à l'aise dans les travaux manuels que dans les sermons, véritable calvaire pour lui et pour l'assistance, malgré toute sa bonne volonté. Son supérieur voit en ce personnage lourdaud et un peu simplet un saint, déclaration qui impressionnera l'abbé et le plongera dans une spirale de mortification corporelle et mentale. Donissan entamera un combat avec Satan tout au long de sa vie, qui le feront passer de l'exaltation au désespoir à n'en plus finir. Je suis passé totalement à côté de la psychologie des personnages, qui m'a semblé tortueuse au possible. Elle colle vraisemblablement à la vision catholique du bien, du mal, de la grâce, … N'étant pas du tout instruit dans ce domaine, mon incompréhension doit venir de là. J'ai par contre apprécié l'écriture, qui seule m'a donné le courage d'aller au bout de cette histoire.
Consulter sur Babelio

Il n'y a pas de citation pour cette notice.

Il n'y a pas de suggestion de lecture pour cette notice.

Il n'y a pas de vidéo pour cette notice sur Babelio.

Il n'y a pas de vidéo pour cette notice sur Libfly.

Il n'y a pas d'audio pour cette notice.

Il n'y a pas de mots clés pour cette notice.

  • Première page
  • Page précédente
  • Notice 4 sur 4
  • Page suivante
  • Dernière page