contact | en savoir plus | aide |
CULTURE | Lecture publique

Accueil > Recherche > Notice complète

  • Recherche simple
  • Recherche avancée
  • Modifier la recherche
  • Panier
  • ImprimerVersion écran
  • Historique
  • Première page
  • Page précédente
  • Notice 3 sur 3
  • Page suivante
  • Dernière page

Notice complète

3/3
Du côté de chez Swann
Auteur :
Proust, Marcel
Langue :
français
Éditeur :
Grand Livre du Mois
Date de publication :
1992
ISBN :
9782702800799
Type de document :
Livres

Faire venir cette édition Faire venir cette édition

Localiser une bibliothèque
Bibliothèque Commune Cote Qté Réservable Lien vers le catalogue source
CHATELET - Bibliothèque Henri Matelart CHATELET 84 PRO 21,19 1 oui A000072506
WAREMME - Bibliothèque libre de Waremme WAREMME 8A1 PROUSA 2 oui 4300W6136574
JETTE - Biblio Jette JETTE RL 983 2 oui 0102001377256
COURCELLES- Bibliothèque communale de Courcelles COURCELLES 8-3 PRO 21 2 oui 89429

Il n'y a pas de résumé pour cette notice.

Vous devez créer un compte pour ajouter des commentaires.
Date : 09/05/2010 - 17:10:04 Auteur : jfk (via Babelio)

Excelletn plein de finesse psychologique
Consulter sur Babelio

Date : 15/11/2011 - 17:03:22 Auteur : Acerola13 (via Babelio)

Fragment monumental de la Recherche du temps perdu, Un amour de Swann se remarque par son côté continu: en effet, c'est un pavé de 250 pages qui nous est offert; sans aucune délimitation par de quelconques chapitres ou parties. Cela ajouté au style expansif de Proust (les phrases sont incommensurables!) rend le roman lourd à avaler en une seule fois; et le manque de coupure nette rend une lecture entrecoupée ardue... Si l'écriture ne souffre de peu de défauts, il est dommage de se farcir un roman de 250 pages où le héros perd son temps... Le côté étude psychologique séduira sûrement plus que les véritables actions des protagonistes.
Consulter sur Babelio

Date : 17/01/2012 - 13:27:04 Auteur : livr0ns-n0us (via Babelio)

Un amour de Swann est la deuxième partie du roman Du côté de chez Swann, lui-même premier tome d'À la recherche du temps perdu. Parce que je n'avais jamais lu de Proust et que cela manquait à ma culture littéraire, j'ai pris mon courage à deux mains et j'ai attaqué ce titre. J'avais tellement entendu parler du style lourd et des phrases interminables que je craignais vraiment cette lecture... à raison puisque je n'ai pas du tout accroché. L'histoire en elle-même m'a profondément ennuyée, et j'ai vraiment du me concentrer pour comprendre ce que je lisais, tant cet enchaînement interminable de mots, virgules, parenthèses et autres digressions perdait finalement tout son sens. J'ai été obligée de m'interrompre dans cette lecture pendant un certain temps car l'exaspération menaçait, et qu'elle est souvent la cause de mes pannes de lecture. J'ai lu plusieurs autres titres entre temps, notamment l'Art d'aimer d'Ovide. Le retour à Un amour de Swann s'est donc plutôt bien déroulé car j'étais déjà habituée à un vocabulaire un peu pompeux, à des phrases sans fin et des tournures inaccoutumées. La seconde moitié de ma lecture fut donc plus heureuse, moins saccadée, mais je me suis tout de même passablement ennuyée et j'ai guetté la fin avec impatience. Longue et laborieuse, voilà les deux termes qui résument cette lecture... ça m'apprendra à lire des histoires qui, je le sais d'avance, ne me plaisent pas ! Je suis loin d'être contre la découverte mais mes appréhensions concernant Proust et son style se sont révélées fondées.
Consulter sur Babelio

Date : 10/06/2012 - 09:15:42 Auteur : calliopea (via Babelio)

Quand Proust nous entraîne dans son univers c'est pour mieux nous dire la fragilité de chaque instant. Tout le génie de ce maître de la prose poétique est alors de noyer le lecteur dans un doux flot de mots. On pourra dire que ses phrases sont longues, on pourra dire que son style est lourdement fanfreluchard, pourtant, on ne pourra, non, on ne pourra pas dire que Proust est ennuyeusement narcissique. Proust est plus qu'une vague réminiscence de madeleine trempée quand on voit que de ses mots naquit la plus belle image de la philosophie de la perception.
Consulter sur Babelio

Date : 28/10/2012 - 11:26:00 Auteur : loiselmyriam (via Babelio)

whouaaa, je l'ai enfin finit!!!!! j'ai l'impression d'y avoir passée beaucoup de temps à le lire, mais maintenant qu'il est finit, j'en suis un peu "triste" Au début je ne l'aimais pas beaucoup ce livre, trop de détails, phrases trop longues..... , j'y allais à reculons!!! Je n'avais jamais lu Proust, cela manquait à ma culture littéraire.
Consulter sur Babelio

Il n'y a pas de citation pour cette notice.

Il n'y a pas de suggestion de lecture pour cette notice.

Il n'y a pas de vidéo pour cette notice sur Babelio.

Il n'y a pas de vidéo pour cette notice sur Libfly.

Il n'y a pas d'audio pour cette notice.

Il n'y a pas de mots clés pour cette notice.

  • Première page
  • Page précédente
  • Notice 3 sur 3
  • Page suivante
  • Dernière page