contact | en savoir plus | aide |
CULTURE | Lecture publique

Accueil > Recherche > Notice complète

  • Recherche simple
  • Recherche avancée
  • Modifier la recherche
  • Panier
  • ImprimerVersion écran
  • Historique
  • Demande de PIB
  • Première page
  • Page précédente
  • Notice 1 sur 20
  • Page suivante
  • Dernière page

Notice complète

1/20

Localiser une bibliothèque
Bibliothèque Commune Cote Code à barres
BRUXELLES - Bibliothèque des Riches-Claires BRUXELLES 840-39 GUI R 02252130249
BRUXELLES - Bibliothèque des Riches-Claires BRUXELLES 840-39 GUI R 02252130262
BRUXELLES - Bibliothèque des Riches-Claires BRUXELLES 840-39 GUI R 02252131687
BRUXELLES - Bibliothèque des Riches-Claires BRUXELLES 840-39 GUI R 02252131707
ANDERLECHT - Bibliothèque de l'Espace Maurice Carême ANDERLECHT 8-3 LORR 0919 02192358283
BRUXELLES - Bibliothèque Adolphe Max BRUXELLES 840-39 GUI R 02252130250
UCCLE - Bibliothèque - Médiathèque Le Phare UCCLE 840-3 LOR r 02641683334
LIEGE - Bibliothèques Chiroux LIEGE 8-1 GUILLAUME DE LORIS 2100003747104
WANZE - Bibliothèque publique de Wanze WANZE 8A LOR 4520074036
OUPEYE - Bibliothèque locale d'Oupeye OUPEYE 820M LOR 4680100059192
CHARLEROI - Bibliothèque Principale Provinciale A. Langlois CHARLEROI 840-3/GUI 610165718
TOURNAI -Bibliothèque de la Ville de Tournai TOURNAI 8 GUILL 1000125848
COURCELLES- Bibliothèque communale de Courcelles COURCELLES 8-3 LOR 18 101147

Il n'y a pas de résumé pour cette notice.

Vous devez créer un compte pour ajouter des commentaires.
Date : 29/04/2012 - 10:10:28 Auteur : laurentgui (via Babelio)

Une histoire très ancienne déjà très porteuse de valeurs et de messages sur l'homme...
Consulter sur Babelio

Date : 14/05/2013 - 17:25:46 Auteur : shmoe72 (via Babelio)

Oeuvre au programme de l'agreg´ 2013 de lettres,elle est évidemment très difficile à lire....pour etre honnête,je n'ai jamais réussi à lire le livre en entier....la partie Jean de Meun à mon avis est plus interessante que celle de GUillaume de Lorris,mais là....en tout cas,les fervents de littérature médiévale et d'anciens français doivent avoir ça dans leur bibliothèque.
Consulter sur Babelio

Date : 19/06/2015 - 14:29:31 Auteur : Virgule-Magazine (via Babelio)

Le Roman de la Rose est l'une des oeuvres les plus célèbres de la littérature française du Moyen Âge. Il a été écrit au XIIIe siècle, en deux temps, par deux auteurs successifs : Guillaume de Lorris et Jean de Meun. En le lisant, vous apprendrez que ce « roman » n'est pas un roman, mais un très long poème en vers ; qu'il a pour thème l'amour, et qu'il est peuplé de personnages ayant pour nom Beauté, Doux Regard, Raison, Haine, Jalousie ou encore Envie (c'est ce qu'on appelle des allégories). Vous verrez un jeune homme tomber amoureux d'une rose, que dès lors il s'efforcera de conquérir, non pas en suivant des cours de botanique (puisque la Rose est en fait une jeune fille), mais en s'initiant à l'art d'aimer…
Consulter sur Babelio

Date : 07/06/2018 - 16:24:03 Auteur : arcade_d (via Babelio)

Le roman de la rose arrive en un siècle, le 12ème siècle gothique, ou le christianisme devient austère, la peur de la mort s'infiltre et le péché de chair devient le péché originel. Il est normal que des poètes régissent à cela en montrant, la joie et la beauté de la rencontre de la chair, quand elle est sublime. C'est surtout ce que je ressent dans ce long poème écrit par deux auteurs différents. Il y a du cantique des cantique dans ce chant mélodieux. Il y a de l'humaine condition. Les artistes de tout temps, quand ils ne sont pas les valets du pouvoir indiquent délicatement le chemin d'or ! (Ça c'est du F. Herbert).
Consulter sur Babelio

Date : 30/01/2020 - 09:14:00 Auteur : AnneVacquant (via Babelio)

Ce long poème datant du XIIIe siècle est composé de deux parties, écrites par deux auteurs différents, à 40 ans d'écart. Il est le témoin d'une époque mal comprise et se trouve à l'origine ou du moins a donné des bases à la vision de l'amour en occident. Il s'agit donc du « fin'amor » qui sublime le désir. le désir n'est pas l'amour mais le provoque. Dans les deux cas, les allégories : « Jalousie », « Danger », « Bel accueil », etc. reprennent les notions qui leur sont attribuées et jouent les personnages dans le rite initiatique par lequel passe l'amoureux. Dans la première partie, la magie, le songe et la confidence sont plus présents. Ils interprètent la vision morale de l'aristocratie courtoise et la sensibilité qui se heurte au thème du château-prison : l'impasse sur lequel elle achoppe. La deuxième partie reprend à partir de là mais le ton change, il devient plus libre, on passe du lyrique à l'épique pour aboutir à la satire. Les allégories « Faux Semblant » et « Male Bouche » sont introduites par exemple et tirent la critique de l'époque vers plus de logique. Évolution des temps. Fondée sur le mythe, l'allégorie sera remplacée par l'utopie (p 28). L'anthropocentrisme deviendra anthropomorphisme et l'égocentrisme, androcentrisme. Car c'est un point de vue essentiellement masculin, avec les clichés en vigueur, qui est proposé dans cette recherche de l'Amour. La conclusion est claire : « Grâce à [la] ruse divine », « l'art d'aimer et l'art de vivre » se conjuguent en « un art de propager la vie » (P 23). (voir plus sur http://anne.vacquant.free.fr/av/)
Consulter sur Babelio

Il n'y a pas de citation pour cette notice.

Il n'y a pas de suggestion de lecture pour cette notice.

Il n'y a pas de vidéo pour cette notice sur Babelio.

Il n'y a pas de vidéo pour cette notice sur Libfly.

Il n'y a pas d'audio pour cette notice.

Il n'y a pas de mots clés pour cette notice.

  • Première page
  • Page précédente
  • Notice 1 sur 20
  • Page suivante
  • Dernière page