contact | en savoir plus | aide |
CULTURE | Lecture publique

Accueil > Recherche > Notice complète

  • Recherche simple
  • Recherche avancée
  • Modifier la recherche
  • Panier
  • ImprimerVersion écran
  • Historique
  • Demande de PIB
  • Première page
  • Page précédente
  • Notice 5 sur 6
  • Page suivante
  • Dernière page

Notice complète

5/6
Jacques Vingtras T. 3. L'insurgé
Auteur :
Vallès, Jules 1832-1885
Bancquart, Marie-Claire
Langue :
français
Éditeur :
Gallimard
Date de publication :
1991
Numéro :
T. 3
Collection :
Folio 669
ISBN :
9782070366699
Type de document :
Livres

Faire venir cette édition Faire venir cette édition

Localiser une bibliothèque
Bibliothèque Commune Cote Qté Réservable Code à barres
VERVIERS - Bibliothèque de Verviers VERVIERS M_PF VALL 1 oui 7100000040689
TOURNAI -Bibliothèque de la Ville de Tournai TOURNAI 8 VALLE 1 oui 1000130458
GILLY - Bibliothèque Paul Verlaine GILLY 840-3 VAL 1205 j(3) 1 oui LG057903
LIEGE - Centre Multimédia Don Bosco LIEGE 8-9 VAL 1 oui CMDB0A000060129
WAREMME -Bibliothèque Pierre PERRET - Waremme WAREMME 8-3 1 oui /LW89/310E
SPA - Bibliothèque Georges Spailier -Spa SPA 840-3 VAL 1 oui 87010159863

Il n'y a pas de résumé pour cette notice.

Vous devez créer un compte pour ajouter des commentaires.
Date : 12/04/2012 - 17:47:43 Auteur : Jcequejelis (via Babelio)

Je vais noter mes impressions au fur et à mesure de ma lecture. Au niveau style, je n'ai jamais rien lu de pareil.
Consulter sur Babelio

Date : 14/11/2012 - 10:07:37 Auteur : satsuko (via Babelio)

Plus difficile à lire que les deux tomes précédents du fait des nombreuses références historiques, mais le récit ne perd en rien de sa puissance. Une vision réaliste et souvent dérangeante du militantisme et de l'engagement politique.
Consulter sur Babelio

Date : 13/02/2013 - 17:19:25 Auteur : gill (via Babelio)

"L'insurgé" n'est ni une histoire de la Commune, ni un roman historique, ni une autobiographie révolutionnaire. C'est l'histoire d'un homme, d'un écrivain, d'un livre "le réfractaire". C'est le combat contre la lâcheté de gagner sa vie, de se vendre à des emplois alimentaires et le désespoir de voir sombrer sa liberté pour échapper à la misère. C'est, aussi, la révolte de l'homme de lettres engagé face à la censure d'où qu'elle vienne. "L'insurgé" est le dernier tome d'une trilogie qui, après "L'enfant" et "Le bachelier", fait le récit, autobiographique, de la vie d'un écrivain : Jacques Vingtras. Un homme écrit sur une révolution, sur sa révolution et l'Histoire perce sous le roman sans, toutefois, le faire disparaître. Jules Vallès, convaincu s'engagea dans la Commune,de toutes ses forces. Lorsqu'elle s'empare de Paris, il est élu maire du XIX° arrondissement. Le lendemain, il est condamné à mort. Son journal, "Le cri du peuple" est interdit. Dans ce troisième volume, l'auteur montre son héros sur les barricades, dans la tourmente de l'action, au milieu des corps sans vie. Ce livre, Jules Vallès l'a dédié, en 1885, à tous ceux qui, victimes de l'injustice sociale, prirent les armes contre un monde mal fait et formèrent, sous le drapeau de la Commune, la grande fédération des douleurs. Quand il fut mis en librairie, son auteur était mort depuis un an, sa secrétaire et amie, Séverine, se chargea de rédiger, d'après les notes de Vallès, les chapitres 28 à 34 de l'ouvrage.....
Consulter sur Babelio

Date : 28/05/2013 - 08:30:20 Auteur : Laura94 (via Babelio)

Cette oeuvre m'a quelque peu déçus. Il est vrais que Vallès écrit d'une plume on ne peut plus tranchante et incisive. Seulement, il est impossible d'apprécier ce livre en son entier sans connaitre assez bien les faits historiques, et notamment les personnages historiques. Ceux-ci sont primordiaux à l'oeuvre, en sont même le moteur par certains aspects. Certes, les noms de ces personnages évoqueront pour la plupart de vagues souvenirs. Mais là est bien le problème: ces souvenirs étant vagues, il est nécessaire d'effectuer quelques recherches pour mieux saisir la portée de l'oeuvre. C'est dommage, car il est évident que ce roman de Valles est une grande oeuvre, difficile à apprécier sans un minimum de connaissance. Du moins c'est ce que j'en ai ressentis à la lecture.
Consulter sur Babelio

Date : 26/08/2013 - 12:28:21 Auteur : colimasson (via Babelio)

Quelle idée de vouloir lire L'insurgé lorsqu'on se souvient à peine de ce qu'était la Commune. Si certains livres historiques se comprennent bien sans prérequis, d'autres peuvent d'abord donner cette impression avant de perdre totalement leur lecteur inculte (moi) dans un défilé de noms de personnages, de lieux et de dates qui ne leur évoquent rien. Quelle idée de vouloir lire L'insurgé lorsque l'on n'a même pas lu les deux volumes qui précèdent ce dernier acte d'une trilogie. Peut-être aurait-il été plus judicieux de lire d'abord L'enfant puis Le bachelier avant de vouloir se lancer dans la découverte d'un Jules Vallès que l'on aurait sans doute mieux compris si on l'avait suivi depuis le récit de ses premiers vagabondages. Mais comme il est des livres qui, malgré leur inscription dans un contexte social, politique et historique stricts restent malgré tout compréhensibles, L'insurgé aurait pu en faire partie. Rapidement, on réalise qu'il n'en est rien et que ce récit biographique tiré de l'expérience révolutionnaire de la Commune se veut avant tout témoignage historique. L'aspect universel est laissé de côté : que ceux qui voudraient pouvoir trouver davantage que cette monnaie brute que nous livre Jules Vallès se tournent vers autre chose. Il n'y aura ici rien de plus et rien de moins que le récit d'une révolution marquée par la désillusion et par les retournements de position de ses sujets. Vision lucide mais qui, parce qu'elle s'inscrit très précisément dans le contexte de la Commune, ne prétend absolument pas se généraliser à d'autres situations révolutionnaires. Pour peu qu'on ait l'âme d'un chercheur d'or, on pourra bien sûr extraire de L'insurgé des réflexions qui feront étrangement écho à notre époque où l'hypocrisie et les affaires d'intérêts ne sont plus un mystère pour personne. Pour le reste, débrouillez-vous, et bonne chance pour comprendre qui sont les personnages et les lieux évoqués par Jules Vallès, et pourquoi ils lui semblent si cruciaux lorsqu'ils n'évoquent rien pour le quidam n'ayant pas assez révisé ses cours d'histoire. « C'est Gustave Mathieu, le poète, et Regnard, le chevelu, qui m'abordent à une table de Bouillon Duval où je viens de m'asseoir, et m'apprennent qu'une trentaine d'individus se sont jetés sur la caserne des pompiers de la Villette, et ont fait feu sur les sergents de ville. » Mais enfin, peu importe. Avant de se laisser perdre par ces références obscures, on aura pu profiter du style d'écriture lapidaire de Jules Vallès, impliqué et passionné dans ses descriptions incisives, dans ses figures de style sanglantes et dans ses jugements tranchants. Pour une lecture d'abattoir, nous pouvons nous reposer sur le savoir-faire de Jules Vallès -le résultat tout en ossements, sanglant et rempli de tripes, ne devrait pas décevoir les carcasses que nous sommes. « J'ai pris des morceaux de ma vie, et je les ai cousus aux morceaux de la vie des autres, riant quand l'envie m'en venait, grinçant des dents quand des souvenirs d'humiliation me grattaient la chair sur les os -comme la viande sur un manche de côtelette tandis que le sang pisse sous le couteau. » A côté de ces homoncules de chair et de sang, Jules Vallès n'oublie pas toutefois que gravitent des âmes à la psychologie trouble. Les sentiments indécis et les émotions teintées d'hypocrisie sont passés au crible de son regard : l'individuel essaie de justifier le collectif dans une compréhension plus fragmentaire du grand phénomène de la Commune. « J'ai peur de paraître lâche à ceux qui m'ont entendu dans les cénacles à gueux, promettre que, le jour où j'échapperais à la saleté de la misère et à l'obscurité de la nuit, je sauterais à la gorge de l'ennemi. C'est cet ennemi-là qui m'encense aujourd'hui. » Alors, lâche ou combattant, que serez-vous ? La lâcheté consisterait à s'avouer vaincu et à ne pas faire l'effort d'approfondir ses recherches pour comprendre les implications des renseignements que Jules Vallès nous fournit dans L'insurgé. Oui mais… la situation décrite dans ce récit ressemble parfois si étrangement à celle que nous reconnaissons chez certains de nos compatriotes qu'on se demande s'il ne vaudrait pas mieux se consacrer à des luttes plus actuelles… Jules, retrouve ta vieille carcasse et viens griffonner deux ou trois de tes mots lapidaires à propos de notre époque : tu aurais une nouvelle occasion de devenir grinçant -et nous aussi.
Consulter sur Babelio

Il n'y a pas de citation pour cette notice.

Il n'y a pas de suggestion de lecture pour cette notice.

Il n'y a pas de vidéo pour cette notice sur Babelio.

Il n'y a pas de vidéo pour cette notice sur Libfly.

Il n'y a pas d'audio pour cette notice.

Il n'y a pas de mots clés pour cette notice.

  • Première page
  • Page précédente
  • Notice 5 sur 6
  • Page suivante
  • Dernière page