contact | en savoir plus | aide |
CULTURE | Lecture publique

Accueil > Recherche > Notice complète

  • Recherche simple
  • Recherche avancée
  • Modifier la recherche
  • Panier
  • ImprimerVersion écran
  • Historique
  • Demande de PIB
  • Première page
  • Page précédente
  • Notice 29 sur 129
  • Page suivante
  • Dernière page

Notice complète

29/129
Histoires extraordinaires
Auteur :
Poe, Edgar Allan 1809-1849
Zéraffa, Michel
Baudelaire, Charles 1821-1867
Langue :
français
Éditeur :
Livre de Poche
Date de publication :
1972
Collection :
livre de poche
ISBN :
9782253006923
Type de document :
Livres

Faire venir cette édition Faire venir cette édition

Localiser une bibliothèque
Bibliothèque Commune Cote Code à barres
NAMUR - Bibliothèque provinciale de Namur NAMUR 8-3 J Poe 8000001077780

Il n'y a pas de résumé pour cette notice.

Vous devez créer un compte pour ajouter des commentaires.
Date : 30/11/2007 - 22:42:58 Auteur : mangeclous (via Babelio)

C'est un tel classique : ce qui m'a toujours frappé dans les livres de Poe, c'est son traducteur : Baudelaire. Si vous êtes sensible à l'un vous allez être sensible à l'autre. On retrouve le style les mots de Baudelaire dans ces traductions. Un de mes premiers choc de lecture...
Consulter sur Babelio

Date : 26/12/2007 - 16:21:28 Auteur : Woland (via Babelio)

Traduction : Charles Baudelaire. L'oeuvre de critique d'Edgar Poe, sa passion pour tout ce qui, dans la jeune littérature américaine, faisait montre d'originalité et d'ardeur novatrice, lui vaudraient certainement une place "normale" dans notre rubrique "Littérature made in USA" si l'ensemble de ses textes, poèmes, contes et nouvelles, n'était intégralement imprégné de fantastique. Un fantastique qui, parfois, peut rappeler le sens du grotesque d'un Hoffmann ou les féeries d'un Nodier ou d'un Walter Scott, mais qui, déjà, galope loin devant ces grands noms. Car le fantastique et l'horreur que distille l'univers de Poe prend ses racines non plus dans des entités maléfiques extérieures à l'être humain : c'est des angoisses et des fantasmes les plus noirs de celui-ci qu'il se nourrit. Même une nouvelle policière, comme le "Double Assassinat rue Morgue", dominée qui plus est par cet ancêtre de Sherlock Holmes qu'est le chevalier Dupin - c'est-à-dire par le raisonnement le plus logique - se pare des couleurs de l'épouvante avec cette maison isolée, ces deux femmes qu'on devine vivant en recluses (par avarice ? par folie ?), ce cadavre fourré la tête en bas dans le conduit de cheminée et cet assassin si peu conforme au criminel habituel. Dans "Le Scarabée d'Or", si célèbre et qui nous conte en fait une histoire de pirates, c'est une tête de mort qui, la première, fait parler le fameux parchemin. Le "Manuscrit trouvé dans une bouteille" laisse présager les profondeurs monstrueuses que vénéreront Hodgson, puis Lovecraft et la fin de "La Vérité sur M. Valdemar" a, quant à elle, quelque chose de purement lovecraftien avant la lettre. La Mort triomphe partout. Et si, quand Poe brode sur le thème du mesmérisme, elle demeure somme toute "normale", elle dévie carrément avec ces nouvelles nécrophiliques que sont "Morella", "Ligeia" et bien sûr, dans les "Nouvelles Histoires Extraordinaires", les sublimes "Bérénice" et "La Chute de la Maison Usher." En outre, dans la majeure partie de ces nouvelles, le fantasme oedipien, s'il reste plus ou moins discrètement à l'arrière-plan (sauf dans "La Chute ..." ou "Metzengerstein") s'impose avec tout autant de puissance. Avec une efficacité de raisonnement peu ordinaire, Poe se penche sur les angoisses qui le rongent - qui nous rongent. On dirait presque qu'il ne se soucie que de l'aspect le plus noir de sa personnalité et le thème du double, si cher au fantastique allemand, s'exprime chez l'auteur américain avec une richesse, une amertume et une terreur rarement égalées depuis lors. Folie, schizophrénie, hallucinations, alcoolisme, désirs de meurtre, sexualité trouble, Poe a pratiquement sublimé chacun de ses démons. Il lui est même arrivé - comme dans la "Petite discussion avec une momie" - de faire sourire son lecteur à moins que, comme dans "Colloque entre Monos et Una" ou "Puissance de la Parole", il ne l'entraîne dans une discussion philosophique et spirituelle. Mais toujours, il revient à l'ombre et à ce qui y attend, patient et silencieux et quand, par exception, il donne à une nouvelle aussi éprouvante que "Le Puits et le Pendule" une fin heureuse, on a peine à croire à celle-ci. De Shakespeare, on a dit que son oeuvre contenait l'univers entier. D'Edgar Allan Poe, on peut prétendre sans exagération qu'il a enfermé dans son oeuvre, laquelle paraîtra pourtant bien froide aux amateurs de "gore", la totalité des terreurs humaines. Et cette réussite relève du génie pur et simple. ;o) Nota Bene : cette critique couvre en fait les deux volumes : "Histoires extraordinaires" et "Nouvelles Histoires Extraordinaires" de Poe.
Consulter sur Babelio

Date : 25/02/2010 - 00:19:17 Auteur : touni97 (via Babelio)

J'aime bien son style d'écriture... C'est un de mes professeurs qui me l'a fait connaitre. Ses tournures d'histoires surprenantes font de ses livres... quelque chose que les autres livres n'ont pas... la traduction est bien... les mots du traducteurs aussi, en savoir plus sur le sujet et ce que Poe a fait ou pas fait. Comme dans la première histoire du livre '' Double assasinat à la rue morgue'' Il décrit la ville comme si il aurait vécu un lustre dans paris alors que charles nous dit que bizarrement il n'est JAMAIS allé en france ( paris ). C'est bien ca.... Vocabulaire très bien choisis... Bon auteur de nouvelles ce Edgar !!!! Mon professeur : dans babelio : guynammedguy :D
Consulter sur Babelio

Date : 04/07/2010 - 12:43:50 Auteur : Sly (via Babelio)

Les histoires présentes dans ce livre sont toutes très bien écrites. Sur la forme il n'y a rien à redire, mais j'ai eu du mal à accrocher à bon nombre des histoires. Du coup j'ai tous de même fini ma lecture mais ça été difficile. Les histoires que j'ai appréciées sont "Double Assassinat dans la rue Morgue" et "Le Scarabée d'or". Mais si on restitue le livre à son époque, on peut voir que l'auteur à fait un très gros travail d'imagination et du coup même si on n'est pas absorber par toutes ces histoires, je pense que livre ce livre peut être intéressant.
Consulter sur Babelio

Date : 13/08/2010 - 14:28:00 Auteur : 7269 (via Babelio)

Ce doit être l'un de mes premiers livres de nouvelles... que j'ai dévoré tant les histoires stupéfiantes et le style m'ont séduites.
Consulter sur Babelio

Il n'y a pas de citation pour cette notice.

Il n'y a pas de suggestion de lecture pour cette notice.

Il n'y a pas de vidéo pour cette notice sur Babelio.

Il n'y a pas de vidéo pour cette notice sur Libfly.

Il n'y a pas d'audio pour cette notice.

Il n'y a pas de mots clés pour cette notice.

  • Première page
  • Page précédente
  • Notice 29 sur 129
  • Page suivante
  • Dernière page