contact | en savoir plus | aide |
CULTURE | Lecture publique

Accueil > Recherche > Notice complète

  • Recherche simple
  • Recherche avancée
  • Modifier la recherche
  • Panier
  • ImprimerVersion écran
  • Historique
  • Demande de PIB
  • Première page
  • Page précédente
  • Notice 81 sur 102
  • Page suivante
  • Dernière page

Notice complète

81/102
Le Cid. Éd. revue
Auteur :
Corneille, Pierre
Maget, Frédéric
Langue :
français
Éditeur :
Flammarion
Date de publication :
2012
Collection :
Étonnants classiques
ISBN :
9782081279117
Type de document :
Livres

Faire venir cette édition Faire venir cette édition

Localiser une bibliothèque
Bibliothèque Commune Cote Code à barres
FLORENVILLE - Bibliothèque publique de Florenville FLORENVILLE 8-2 CORN C FLO58855

Il n'y a pas de résumé pour cette notice.

Vous devez créer un compte pour ajouter des commentaires.
Date : 16/02/2010 - 18:05:08 Auteur : Emily5F (via Babelio)

Une merveille de pièce. Je ne sais pas si on peut vraiment parler de tragédie vu la manière dont la pièce se termine. L'écriture de Corneille me fera toujours rêver...
Consulter sur Babelio

Date : 18/02/2010 - 20:13:57 Auteur : Akajou (via Babelio)

Le Cid est une pièce de théâtre du 17ème de Corneille. L'histoire peut paraître simple, elle commence par un dénommé Rodrigue aimant une belle jeune femme, Chimène. Mais le père de Rodrigue, Don Diegue, a été violemment « souffleté » par le père de Chimène, Don Gomès. Oh grand malheur ! Don Diegue étant trop âgé, confie la dure tâche de le venger à son fils qui doit défier Don Gomès. C'est alors que le dilemme se pose : Rodrigue doit-il venger son père ou conserver l'amour de Chimène ? Après mûre réflexion, il défie Don Gomès et lui fait mordre la poussière, ce qui bien-sûr, bouleverse le petite Chimène ! Mais le sauveur, ce cher roi de Castille, a une idée fabuleuse : il demande à Rodrigue de repousser les Mores du pays. Après cette tâche exténuante, Rodrigue devra encore combattre Don Sanche sur la demande de Chimène qui promet sa main au vainqueur. Comble du hasard, Rodrigue gagne…. Mais nos deux tourtereaux vont attendre encore un an avant de célébrer leur mariage … Comme vous avez pu peut-être le remarquer, je n'ai pas du tout aimé cette pièce, pour des raisons simples : elle est écrite en vers, ce qui ne laisse place qu'à des dialogues, mis à part quelques passages très rares qui donnent seulement le lieu et la date de l'action, mais encore faudrait-il qu'il y en ait … On pourrait penser que si Rodrigue va tuer quelques personnes, cela entrainera des moments d'actions … Eh bien non ! Je trouve que c'est passif, aucun mouvement ne peut être réellement décrit. Mais passons à l'histoire. Si encore elle était intéressante, j'aurais pu lire ce livre sans m'ennuyer, mais ce n'est pas le cas. C'est en effet toujours les mêmes époques, les personnages sont stéréotypés, il y a toujours un obstacle qui se dresse devant un couple. Attention, pour une fois, ni Rodrigue, ni Chimène ne sont morts, c'est une grande avancée ! Même si cette pièce peut plaire, je déteste le théâtre tragique écrit. Je ne le rangerais même pas avec les livres classiques, pour moi, c'est totalement différent.
Consulter sur Babelio

Date : 18/03/2010 - 21:47:09 Auteur : Well-read-kid (via Babelio)

"Va, je ne te hais point" ou "Ô rage, ô désespoir", des citations cultes pour une oeuvre mythique. Qui n'est pas passé par la case Corneille lors de sa scolarité? On aime pour ses vers célèbres, qu'on connait presque par coeur, parfois, pour ce dilemme, que vit Chimène, pour l'émergence du "Cid" en la personne de Rodrigue. Un grand morceau de notre patrimoine littéraire.
Consulter sur Babelio

Date : 29/10/2010 - 13:10:37 Auteur : Nikodechooz (via Babelio)

Un grand 5/5 pour ce chef-d'oeuvre ! Une histoire qui même vengeance et romance, famille et amour.. Un livre bourré de citations, toutes plus belles les unes que les autres. Mon gros coup de coeur...
Consulter sur Babelio

Date : 11/12/2010 - 09:19:25 Auteur : Sharon (via Babelio)

Tout avait pourtant bien commencé : Chimène et Rodrigue s'aiment, Rodrigue va demander Chimène en mariage, après que le roi a choisi un gouverneur pour son fils. Leur amour et leur avenir sont compromis, à cause de l'orgueil démesuré et du tempérament colérique du comte de Gormas, le père de Chimène. Il n'a pas supporté de ne pas devenir le gouverneur du Prince, donc il humilie son rival, d'abord par ses paroles, ensuite par ses actes. A travers Don Diègue, c'est le roi lui-même qu'il remet en cause. Il n'est pas anodin de constater qu'il est nommé par son titre, alors que Don Diègue l'est par son nom. L'un défie le pouvoir royal, à chacune de ses apparitions, l'autre se soumet aux décisions du roi. Difficile de ne pas voir une transposition de la cour de Louis XIII, et de son indiscipline. Don Fernand, dans des vers d'une grande beauté, rappelle le devoir des rois, et aussi celui de ses sujets, et surtout, le met en application à chacune de ses apparitions. Vous l'aurez compris, il reste mon personnage préféré.
Consulter sur Babelio

Il n'y a pas de citation pour cette notice.

Il n'y a pas de suggestion de lecture pour cette notice.

Il n'y a pas de vidéo pour cette notice sur Babelio.

Il n'y a pas de vidéo pour cette notice sur Libfly.

Il n'y a pas d'audio pour cette notice.

Il n'y a pas de mots clés pour cette notice.

  • Première page
  • Page précédente
  • Notice 81 sur 102
  • Page suivante
  • Dernière page