contact | en savoir plus | aide |
CULTURE | Lecture publique

Accueil > Recherche > Notice complète

  • Recherche simple
  • Recherche avancée
  • Modifier la recherche
  • Panier
  • ImprimerVersion écran
  • Historique
  • Demande de PIB
  • Première page
  • Page précédente
  • Notice 2 sur 3
  • Page suivante
  • Dernière page

Notice complète

2/3
Aliénor d'Aquitaine : épouse de Louis VII, mère de Richard Coeur de Lion
Auteur :
Delorme, Philippe
Sujet :
Aliénor d'Aquitaine
Éditeur :
France-Loisirs
Date de publication :
2004
Collection :
Histoire des reines de France
ISBN :
9782744169700
Type de document :
Livres

Faire venir cette édition Faire venir cette édition

Localiser une bibliothèque
Bibliothèque Commune Cote Code à barres
LIBRAMONT-CHEVIGNY - Bibliothèque communale de Libramont-Chevigny LIBRAMONT-CHEVIGNY 929 ALIE D 68000200047336

Il n'y a pas de résumé pour cette notice.

Vous devez créer un compte pour ajouter des commentaires.
Date : 13/03/2013 - 11:03:12 Auteur : wentworth23 (via Babelio)

La critique de Christian Tarente. - Politique Magazine, septembre 2011. Aliénor, ce diable de femme. Vie passionnante que celle d'Aliénor d'Aquitaine, passionnante à vivre sans doute, passionnante à lire sous la plume de Philippe Delorme certainement. Élevée à la Cour de Poitiers, une des plus brillantes d'Occident, elle voit, à 15 ans, son mariage avec le futur Louis VII organisé par l'abbé Suger, conseiller avisé de Louis VI. Reine de France, Aliénor, de fort tempérament, se plaint de ce mari trop monacal. Elle le suit quand il part secourir les Chrétiens de Syrie, mais l'échec de la croisade précipite l'échec conjugal. Le mariage qui, en quinze ans n'a donné que deux filles, est annulé. Redevenue duchesse d'Aquitaine, Aliénor épouse en 1152 Henri Plantagenet, héritier du trône anglais. Deux ans après, la voilà reine d'Angleterre. Elle donnera huit enfants à Henri II, dont deux rois, Richard Coeur de Lion et Jean sans Terre. Quand ceux-ci se rapprocheront du roi de France, Alénor les soutiendra. Arrêtée, emmenée à Salisbury, elle passera quinze ans en résidence surveillée. En 1189, Henri meurt : Aliénor, veuve, a encore quinze ans à vivre, qui seront bien remplis. Aussitôt roi, Richard Coeur de Lion la libère, et part en croisade : elle assure brillamment la régence. Pour marier son fils, elle parcourt mille et mille lieues et décroche la main de Bérengère de Navarre qu'elle emmène en Sicile rejoindre Richard pour l'épouser... à Chypre! Et au retour, quand Richard est capturé par Léopold d'Autriche, Aliénor réunit la rançon et le fait libérer. Le sort tourne en 1199 : Richard tué d'un coup d'arbalète, son frère Jean sans Terre se révèle incapable de tenir tête à Philippe-Auguste, qui fait prononcer la "commise" de ses fiefs, conquérant ainsi la Normandie et l'Aquitaine. A Fontevraud, entourée d'une cour de lettrés et de troubadours, Aliénor assiste à l'écroulement de ses rêves : l'heure est capétienne. Le 1er avril 1204, à quatre-vingts ans, elle meurt à Fontevraud où elle repose toujours. Des chroniqueurs anglais et même Michelet l'ont accusé d'adultère avec son oncle Raymond lors de la croisade avec Louis VII, et du meurtre de Rosamonde, la favorite d'Henri II... Philippe Delorme fait justice de ces ragots.
Consulter sur Babelio

Date : 20/05/2013 - 17:01:31 Auteur : lirezvous (via Babelio)

Aliénor d'Aquitaine, femme et reine de légende ; mais une légende noire qui va la poursuivre à travers les âges : cruelle, fourbe, meurtrière, nymphomane incestueuse, entre autres. Qu'en est-il exactement ? Les sources ont peu nombreuses. Philippe DELORME tente de rendre à ce personnage historique sa vérité...
Consulter sur Babelio

Date : 18/12/2017 - 10:32:55 Auteur : CVolland (via Babelio)

Cette excellente biographie ne se contente pas de nous parler d'Aliénor d'aquitaine, c'est tout le douzième siècle qui est concerné et même au delà. Les chapitres sont courts et la lecture facile. L'auteur à pris le parti pris de rester très factuel et de ne pas broder autour des périodes de la vie d'Aliénor qui sont méconnu et très peu documentés. Quand il ne sait pas, il le dit. Il ne rentre pas non plus dans des considérations d'ordre psychologique cela reste un livre d'historien, pas de la littérature. Phillippe Delorme a le mérite (enfin !) de ne pas essentialliser le moyen age en en faisant un âge d'or chrétien de bravoure et de moral, ni en en faisant une période exclusivement noir de barbares sanguinaires. Le livre est également parsemé de citations en langues d'oc ou d'oil, en vieux français et en latin qui son systématiquement traduites en français afin de nous faire goûter un peu les sonorités d'antan ce qui est une très bonne idée. Des généalogies sont présente en fin d'ouvrage et une courte bibliographie. On regrette un peu l'absence de cartes qui auraient pu illustrer les différents fiefs des protagonistes.
Consulter sur Babelio

Il n'y a pas de citation pour cette notice.

Il n'y a pas de suggestion de lecture pour cette notice.

Il n'y a pas de vidéo pour cette notice sur Babelio.

Il n'y a pas de vidéo pour cette notice sur Libfly.

Il n'y a pas d'audio pour cette notice.

  • Première page
  • Page précédente
  • Notice 2 sur 3
  • Page suivante
  • Dernière page