contact | en savoir plus | aide |
CULTURE | Lecture publique

Accueil > Recherche > Notice complète

  • Recherche simple
  • Recherche avancée
  • Modifier la recherche
  • Panier
  • ImprimerVersion écran
  • Historique
  • Demande de PIB
  • Première page
  • Page précédente
  • Notice 35 sur 61
  • Page suivante
  • Dernière page

Notice complète

35/61
Les Hauts de Hurle-Vent
Auteur :
Brontë, Emily 1818-1848
Delebecque, Frédéric 1870-1940
Suhamy, Henri 1932-....
Langue :
français
Titre original :
Wuthering Heights
Éditeur :
Éd. France loisirs
Date de publication :
2009
ISBN :
9782298023909
Type de document :
Livres

Faire venir cette édition Faire venir cette édition

Localiser une bibliothèque
Bibliothèque Commune Cote Code à barres
MARCHIENNE-AU-PONT - Bibliothèque La Passerelle FERMEE MARCHIENNE-AU-PONT SA : 820-3 BRO 1320 H MP005366

Il n'y a pas de résumé pour cette notice.

Vous devez créer un compte pour ajouter des commentaires.
Date : 23/12/2007 - 20:39:20 Auteur : Woland (via Babelio)

Wuthering Heights Traduction : Frédéric Delebecque Pour le lecteur du XXIème siècle un tant soit peu féru de littérature du XIXème, "Les Hauts de Hurle-Vent" est un véritable coup de poing qu'il reçoit, bouche bée, en plein dans l'estomac. Où diable donc cette fille de pasteur protestant, qui ne se plaisait que dans la solitude grandiose mais effrayante du Nord du Yorkshire et qui mourut la trentaine à peine achevée, sans avoir pratiquement rien connu du reste de l'univers, oui, dans quels tréfonds de la conscience collective a-t-elle pu puiser cette lave noire, brûlante et tempétueuse qui constitue les fondements mêmes des "Hauts ..." ? Déjà, le style surprend. C'est un caractère plus masculin que féminin qui se révèle ici. Mais cela va bien plus loin : le trait est ferme, dur, précis ; la construction, en dépit de ses récits emboîtés, a la solidité du granit ; les héros maudits sont d'une seule pièce - et seule la mort parvient à démasquer cette complexité qu'ils n'ont jamais cherché à comprendre en eux parce qu'ils voulaient trop en jouir ; les autres personnages (Lockwood, Nelly Dean, Isabel et Edgar Linton, l'affreux Joseph, les Earnshaw, grand-père, père et fils, le fils Heathcliffe ...), plus francs sans doute et moins volontaires que le couple Catherine-Heatcliffe, forment un choeur à la hauteur du texte et des paysages. Quant aux décors, à mi-chemin entre le gothique radcliffien et la tradition terrienne qu'illustrera plus tard Thomas Hardy, ils sont parfaits. Si l'on excepte les conventions en vigueur à l'époque dans la société anglaise et qui, bien entendu, réapparaissent çà et là, "Les Hauts de Hurle-Vent" pourrait passer pour avoir été écrit au XXème siècle. C'est aussi l'un des plus belles histoires de fantômes et de vampires qu'il m'ait jamais été donné de lire. Car Heathcliffe se comporte bel et bien comme un vampire qui, poussé par la vengeance, veut enlever la vie à ceux qu'il hait. C'est à croire que, tel un vampire, il ne peut survivre que s'il pille la force vitale des autres. D'ailleurs, quand sa complaisance pour Hareton lui fait comprendre que cet instinct est moribond, Heathcliffe se tourne directement vers la Mort, afin d'y retrouver Cathy. Il retourne, semble-t-il, là d'où il était venu, enfant mystérieux et à demi-muet qu'un soir de tempête, le Hasard avait placé sur la route du vieux Mr Earnshaw. Les fantômes sont nombreux et, en bons fantômes, impalpables : lorsqu'il passe la nuit chez Heathcliffe, Mr Lockwood est vite persuadé d'avoir eu affaire à celui de Cathy. Et lorsqu'il en parle à son hôte, celui-ci, si sarcastique qu'il soit, paraît touché. A la fin du roman, lorsque la Mort aura uni Heathcliffe et Catherine, un petit berger jurera même à Mrs Dean "les" avoir vus, "là-bas" ... Jusque dans leurs apparitions spectrales, ils conservent d'ailleurs quelque chose qui continue à évoquer le vampirisme. Dans ce roman atypique, dont on devine combien il put choquer les bien-pensants, la perversion gît aussi tout au fond de la passion qui lie Heathcliffe à Catherine Earnshaw. L'un comme l'autre, ils ressemblent à de jeunes fauves pour lesquels les conventions sociales n'existent pas. Certes, ils ne sont pas frère et soeur mais il y a un curieux relent d'inceste dans certains mariages que nous égrène Emily Brontë : Heathcliffe épouse la soeur d'Edgar, son fils épousera la fille d'Edgar et de Catherine et celle-ci se remariera avec le neveu de sa mère ... (L'un des autres héros de la fratrie Brontë était, soulignons-le, lord Byron.) La sexualité n'est évidemment pas abordée au grand jour mais celle d'Heathcliffe, Bunuel ne s'y est pas trompé, a des airs de nécrophilie. Edgar Linton est efféminé (en tous cas au début) alors que Catherine Earnshaw a quelque chose de masculin, etc, etc ... Mis à part Heathcliffe et Hareton Earnshaw d'ailleurs, les hommes sont bien maltraités dans ce roman. Un livre étrange dans tous les sens du mot, une espèce d'ovni littéraire au style résolument moderne, l'une des plus belles perles noires de la littérature anglaise. ;o)
Consulter sur Babelio

Date : 23/02/2008 - 17:43:11 Auteur : Delaetitia (via Babelio)

C'est une histoire dense et éprouvante pour celui qui la lit. La lande est un lieu magique et mystérieux. Vengeance, folie, amour, passion animent les personnages de ce roman sombre et gothique. Je le conseille vivement, c'est un pur régal et un récit inoubliable.
Consulter sur Babelio

Date : 19/10/2008 - 15:38:18 Auteur : Nanou2008 (via Babelio)

Un livre magnifique ! Le récit d'une vengeance diabolique par une sorte de Monte-Cristo anglais, gentleman farmer, sur fond de passion dévastatrice. Si le personnage de Heathcliff m'a moins séduite que lors de la première lecture, adolescente, il ne m'en a pas moins interpellée par l'acharnement qu'il met à accomplir sa vengeance, et cela au prix de son propre bonheur et de la plus élémentaire justice. Il s'attaque en effet à des personnes innocentes, jeunes et fragiles qui n'ont rien à voir avec celles qui, dans sa jeunesse, ont fait de lui la victime de terribles vexations, de violences physiques et d'un mépris constant. Un peu comme ces anciennes victimes de pédophilie ou de violences qui à leur tour font subir un sort semblable à leurs enfants… Heathcliff n'arrive pas à se sortir de sa vengeance, si ce n'est dans les derniers instants de sa vie où il semble renoncer, malgré lui, à tant d'efforts destructeurs. Il se nourrit de cette vengeance, lui qui par nature a un caractère sombre, taciturne, renfermé. Et puis il y a cette passion contrariée pour Catherine, sa soeur de coeur, qui va le poursuivre toute sa vie, le rendant quasiment fou ; Catherine, la seule personne au côté de qui il a été heureux, son âme soeur, qui lui a préféré un faible, mais riche et raffiné voisin pour époux. Et cela en dépit de son amour sincère pour Heathcliff. Le tout avec pour toile de fond la lande, son climat difficile, la solitude de ses habitants, engoncés dans des coutumes strictes.
Consulter sur Babelio

Date : 27/03/2009 - 19:31:32 Auteur : yueyin (via Babelio)

Devrais-je rappeler la trame ? Dans un coin perdu du Yorkshire, un jeune garçon, tour à tour gâté, rabaissé jusqu'à la déchéance puis trahit dans un amour passionel et exclusif exerce une vengeance implacable qui viendra à bout de deux familles et s'exercera jusque sur les descendants de ceux qui l'ont offensé. Tout le monde connait ce huis clos démoniaque, violent, cruel niché dans l'écrin d'une lande désolée, battue par les vents où se dressent deux vieilles demeures aussi sombres que les sentiments de leurs habitants. (...)
Consulter sur Babelio

Date : 03/05/2009 - 22:38:53 Auteur : doudoubull (via Babelio)

Malgré un peu de scepticisme avant la lecture dû au style d'écriture, j'ai vraiment réussi à me plonger dans ce roman. Je l'ai trouvé vraiment excellent, l'histoire d'amour principale est vraiment prenante si je puis dire. Le personnage d'Heathcliff m'a vraiment passionnée. Je pense que c'est une des plus belle histoire d'amour que j'ai lu jusqu'à présent. J'ai beaucoup aimé le fait que l'amour ne triomphe pas toujours, c'est assez rare...Les personnages sont tellement complexes et humain à la fois c'est fascinant ! Bref un super moment de lecture... contrairement à mes apprioris
Consulter sur Babelio

Il n'y a pas de citation pour cette notice.

Il n'y a pas de suggestion de lecture pour cette notice.

Il n'y a pas de vidéo pour cette notice sur Babelio.

Il n'y a pas de vidéo pour cette notice sur Libfly.

Il n'y a pas d'audio pour cette notice.

Il n'y a pas de mots clés pour cette notice.

  • Première page
  • Page précédente
  • Notice 35 sur 61
  • Page suivante
  • Dernière page