contact | en savoir plus | aide |
CULTURE | Lecture publique

Accueil > Recherche > Notice complète

  • Recherche simple
  • Recherche avancée
  • Modifier la recherche
  • Panier
  • ImprimerVersion écran
  • Historique
  • Demande de PIB
  • Première page
  • Page précédente
  • Notice 8 sur 55
  • Page suivante
  • Dernière page

Notice complète

8/55
Ravage
Auteur :
Barjavel, René 1911-1985
Ansel, Yves 1953-....
Langue :
français
Éditeur :
Gallimard
Date de publication :
1996
Collection :
Folio plus 9
ISBN :
9782070394289
Type de document :
Livres

Faire venir cette édition Faire venir cette édition

Localiser une bibliothèque
Bibliothèque Commune Cote Code à barres
LIEGE - Bibliothèques Chiroux LIEGE 840 BARJAVEL 2100002638355
LIEGE - Bibliothèques Chiroux LIEGE 840 BARJAVEL =2100700219098
LIEGE - Bibliothèque de Saint-Gilles LIEGE 8-3 BARJAVEL 102500043477X
ANTHISNES - Bibliothèque communale HODY 840 BAR R 4162000000165
OUPEYE - Bibliothèque locale d'Oupeye OUPEYE 82-3 BAR 4680100001667
HERMEE- Bibliothèque communale de Hermée HERMEE (Oupeye) 82-3 BAR 4680300007937

Il n'y a pas de résumé pour cette notice.

Vous devez créer un compte pour ajouter des commentaires.
Date : 29/02/2008 - 09:34:23 Auteur : urbanbike (via Babelio)

Certainement l'un des livres qui m'a le plus marqué adolescent (il y a prescription). Son message est d'autant plus lisible aujourd'hui que nous dépendons de plus en plus des technologies et de l'énergie…
Consulter sur Babelio

Date : 15/08/2008 - 20:06:59 Auteur : Nanou2008 (via Babelio)

Un roman au thème passionnant (la fin de l'électricité qui entraîne la chute d'une civilisation ultra moderne située en 2052 et les péripéties d'un petit groupe qui tente de survivre envers et contre tout), mais aux relents parfois nauséabonds (la vie a peu de prix, vision d'un nouveau monde dédié entièrement à la nature et rejetant avec outrance et violence toute invention un peu moderne qui pourrait soulager les hommes, peur de l'autre, promotion de la polygamie, place très limitée donnée aux femmes, autoritarisme, etc.). Cela m'a dérangé. Le livre a été écrit en 1943 et malgré un ton et un univers qui se veut moderne, les rapports entre les gens (la femme à la maison, l'homme autoritaire) et le ton du livre est aujourd'hui daté (vocabulaire vieillot). Dans le même style, le livre "La Route" de MacCarthy est beaucoup plus nuancé, humain et profond. Il n'essaie pas d'expliquer tout, mais donne mieux à réfléchir à ces conditions extrêmes. Et cela sans vouloir faire passer un message anti-modernité moralisant.
Consulter sur Babelio

Date : 16/08/2008 - 12:16:50 Auteur : Diasphine (via Babelio)

Totalement d'accord avec Nanou2008 : Le début est vraiment bien fait avec la déliquescence progressive mais finalement très rapide, non seulement des villes, mais aussi en fin de compte de tout le monde moderne. Ne subsiste à la fin que le village "originel" qui a conservé un certain mode de vie archaïque, et ce n'est pas pour rien que c'est le village natal du héros Mais, à l'arrivée, c'est un roman aux idées très réactionnaires (attention, il y a quelques spoilers dans les mots qui suivent) : - L'origine de la tragédie reste mystérieuse, mais ressemble beaucoup à une intervention divine. - Je ne sais trop quel sens on peut donner à "la maladie des vierges", mais au moins permet-elle d'être certain que Blanche est encore "pure" HA ha ! Pratique... - Et surtout la misogynie et la vision très traditionnelle du rôle et de la place de la femme dans la société : Le personnage de Blanche : écervelée, qui se laisse prendre au jeu de l'argent et de la célébrité (alors que son ami, bien sûr, garde la tête froide). Et les autres personnages féminins sont tous du même acabit. A la fin, Comme par hasard, il reste plus de femmes que d'hommes, ce qui favorise la polygamie masculine, le contraire n'était pas du tout envisageable semble-t-il. Et malgré cette majorité écrasante de femmes, on en arrive à une société totalement patriarcale où la femme est soumise et se contente d'accomplir, docile, sa mission : reproduire l'espèce ! C'est cette image finale de ce nouveau monde "idéal" (parce qu'il est bien présenté comme ça) que le roman pèche le plus et agace.
Consulter sur Babelio

Date : 06/11/2008 - 00:30:55 Auteur : Melle (via Babelio)

Un livre qui m'a marqué. Surtout dans le mode de survie du groupe. Comment survivre après la destruction de toute les technologie, la folie collective qui augmente petit à petit.. C'est pour moi les éléments les plus marquants dans ce livre. Après la fin, et la "renaissance" du monde m'a moins touchée et moins marquée. Cela semble un passage obligé. En effet il faut bien un fin "méritante" pour les héros.
Consulter sur Babelio

Date : 07/12/2008 - 16:39:37 Auteur : valunivers (via Babelio)

Un jour, j'ai eu "le droit" de piocher dans la bibliothèque de mes parents et je suis tombée sur Ravage. Je l'ai relu plusieurs fois depuis et à chaque lecture je prends un réel plaisir à me replonger dans un monde ou la fée électricité n'officie plus.
Consulter sur Babelio

Il n'y a pas de citation pour cette notice.

Il n'y a pas de suggestion de lecture pour cette notice.

Il n'y a pas de vidéo pour cette notice sur Babelio.

Il n'y a pas de vidéo pour cette notice sur Libfly.

Il n'y a pas d'audio pour cette notice.

Il n'y a pas de mots clés pour cette notice.

  • Première page
  • Page précédente
  • Notice 8 sur 55
  • Page suivante
  • Dernière page