contact | en savoir plus | aide |
CULTURE | Lecture publique

Accueil > Recherche > Notice complète

  • Recherche simple
  • Recherche avancée
  • Modifier la recherche
  • Panier
  • ImprimerVersion écran
  • Historique
  • Demande de PIB
  • Première page
  • Page précédente
  • Notice 8 sur 151
  • Page suivante
  • Dernière page

Notice complète

8/151
Le grand Meaulnes
Auteur :
Alain-Fournier 1886-1914
Smith, Christopher 19..-....
Langue :
français
Éditeur :
Hachette jeunesse
Collection :
<>livre de poche 1133
ISBN :
9782013220675
Type de document :
Livres

Faire venir cette édition Faire venir cette édition

Localiser une bibliothèque
Bibliothèque Commune Cote Code à barres
JALHAY - Bibliothèque de Jalhay JALHAY 8a5 ALA 87020132623
GOSSELIES - Bibliothèque L'Avenir GOSSELIES J 82-3 ALA 0914 g FGOC020557

Il n'y a pas de résumé pour cette notice.

Vous devez créer un compte pour ajouter des commentaires.
Date : 08/10/2007 - 18:49:06 Auteur : chartel (via Babelio)

Ce roman est un remarquable tableau d'une enfance en milieu rural. Oeuvre illustre, à la fois sensible et onirique, simple et merveilleuse, elle témoigne aujourd'hui de ce que pouvait être la vie à la campagne (plus précisément la Sologne) au début du XXe siècle. L'atmosphère rend aussi le récit très mystérieux. La lumière y est toujours très douce, comme si les journées étaient baignées éternellement par les rayons d'un soleil déclinant, brouillant ainsi les pistes pour ne plus distinguer enfin ce qui est réalité de ce qui est rêve.
Consulter sur Babelio

Date : 14/12/2007 - 23:34:06 Auteur : Woland (via Babelio)

Lorsque je l'avais lu pour des raisons scolaires alors que je me trouvais en 3ème, en 1974, je n'avais absolument pas aimé ce livre. Je l'ai relu hier et ... ... et mon opinion n'a pas changé. D'accord, la construction est impeccable. D'accord, le style l'est tout autant. D'accord, il y a une romantique histoire d'amour. D'accord ... Mais on n'y croit pas un seul instant. Avec le recul des années, j'ai enfin compris pourquoi : il n'y a, ici, aucune analyse psychologique, les personnages subissent tous leur destin - y compris Meaulnes. Rappelons brièvement l'histoire : Un adolescent de 17 ans environ, Augustin Meaulnes, fils d'une riche veuve solognote, est placé comme pensionnaire chez l'instituteur du coin, M. Seurel. Il se lie d'amitié avec le fils de celui-ci, François, qui est aussi notre narrateur. Un jour, parti sans autorisation pour chercher les grands-parents Seurel à la gare - nous sommes en période de Noël - Meaulnes s'égare et se retrouve dans un domaine perdu où se déroule une étrange fête à laquelle ne semblent conviés que des enfants et des adolescents. Il parvient assez facilement à se mêler aux convives et apprend ainsi que cette fête a été voulue par le jeune Frantz de Galais, en l'honneur de sa fiancée, une jeune couturière qu'il tient à épouser malgré les réticences paternelles et en dépit de celles de la jeune fille qui s'inquiète, non sans raison, de ce changement si brutal de condition. Et puis, Meaulnes croise Yvonne, la soeur de Frantz et en tombe éperdument amoureux. Mais cet amour est sans espoir puisque, après la fête, il est bien incapable déjà de retrouver le domaine où tout s'était déroulé. De fil en aiguille, après des péripéties incroyables, il finit par monter à Paris où il rencontre - tenez-vous bien - l'ex-fiancée de Frantz (lequel s'est enfui avec des bohémiens (!!!) parce que Valentine lui avait en définitive refusé sa main, le jour même de la fameuse fête). Bien entendu, Meaulnes n'apprendra son identité que lorsqu'il sera trop tard ... c'est-à-dire après que lui-même l'aura demandée en mariage !!!! Sous le choc, il rompt et retourne panser ses plaies en Sologne. Quelques années plus tard, c'est François, le narrateur, qui retrouve Yvonne et qui guide celle-ci vers Augustin, qu'elle n'a jamais oublié. Ils se marient, la jeune femme se retrouve enceinte et - j'espère que vous êtes assis - comme Frantz revient de chez les bohémiens pour rappeler à Meaulnes la promesse qu'il lui avait faite jadis (à savoir tout faire pour que Valentine accepte de l'épouser), le nouveau marié et futur père de famille laisse tout tomber pour tenter de retrouver la petite couturière et la ramener à Frantz. Il y parvient mais, quand il revient au logis (plus d'un an et demi après), Yvonne est morte des suites de l'accouchement. François lui remet alors sa fille et voilà le père et le bébé partis "pour de nouvelles aventures ..." Pour nombre de personnes - et c'est toujours ce que l'on m'en a dit - "Le Grand Meaulnes" est un chef-d'oeuvre. Eh ! bien, je suis au regret mais pour moi, c'est un livre froid (sauf peut-être au tout début), qui souffre terriblement de la fadeur trop lisse de ses personnages et de péripéties qui auraient mieux trouvé leur place dans un roman populaire. On affirme aussi que "Le Grand Meaulnes" est un roman sur l'adolescence. Franchement, à ce compte-là, mieux vaut lire Alexandre Vialatte qui se fait de l'insolite une règle et qui, du coup, donne véritablement vie à ses personnages. Et vous, que pensez-vous du "Grand Meaulnes" ? ;o)
Consulter sur Babelio

Date : 30/03/2008 - 19:01:10 Auteur : Gallou (via Babelio)

J'ai bien aimé malgrés quelques pasages un peu longs
Consulter sur Babelio

Date : 23/07/2008 - 16:53:57 Auteur : akialam (via Babelio)

Comme il m'arrive souvent, j'avais vu le film, qui m'avait donné envie de lire le livre. S'il est vrai que j'avais bien aimé le film, le livre, de mon point de vue, lui est nettement supérieur. il s'en dégage une certaine poésie et en même temps une grande douceur. Victor Hugo, si je ne me trompe, a écrit un jour que la nostalgie était "Le bonheur d'être triste". Voilà exactement ce qui se dégage de cet ouvrage: une insondable nostalgie.
Consulter sur Babelio

Date : 24/12/2008 - 17:52:44 Auteur : domlectures (via Babelio)

Quel plaisir de relire ça ! il paraît que ce roman a traumatisé des générations d'ados forcés de le lire au lycée... c'est peut-être un roman qu'on apprécie mieux en étant adulte.
Consulter sur Babelio

Il n'y a pas de citation pour cette notice.

Il n'y a pas de suggestion de lecture pour cette notice.

Il n'y a pas de vidéo pour cette notice sur Babelio.

Il n'y a pas de vidéo pour cette notice sur Libfly.

Il n'y a pas d'audio pour cette notice.

Il n'y a pas de mots clés pour cette notice.

  • Première page
  • Page précédente
  • Notice 8 sur 151
  • Page suivante
  • Dernière page