contact | en savoir plus | aide |
CULTURE | Lecture publique

Accueil > Recherche > Notice complète

  • Recherche simple
  • Recherche avancée
  • Modifier la recherche
  • Panier
  • ImprimerVersion écran
  • Historique
  • Demande de PIB
  • Première page
  • Page précédente
  • Notice 1 sur 1
  • Page suivante
  • Dernière page

Notice complète

1/1
L'alouette
Auteur :
Anouilh, Jean
Éditeur :
Gallimard
Date de publication :
2009
ISBN :
9782070363360
Type de document :
Livres

Faire venir cette édition Faire venir cette édition

Localiser une bibliothèque
Bibliothèque Commune Cote Code à barres
DISON - Bibliothèque Fonds-de-Loup DISON 8-2 Ano 482030003743

Il n'y a pas de résumé pour cette notice.

Vous devez créer un compte pour ajouter des commentaires.
Date : 01/12/2007 - 00:00:00 Auteur : Lecturejeune (via Babelio)

Lecture jeune, n°124 - Jeanne, enfant, alors que le royaume de France est aux mains des Anglais, reçoit de l'archange saint Michel l'ordre de se présenter devant le Dauphin, de lui demander une armée et d'aller combattre les envahisseurs ! Tâche improbable et hasardeuse, qu'elle va pourtant mener à bien. Elle se fera sacrer à Reims, mais un jour, le vent tourne, saint Michel se tait, et Jeanne est faite prisonnière. Ses ennemis vont la juger, non parce qu'elle a fait la guerre, mais parce qu'elle prétend avoir été guidée par Dieu. Jeanne, face à son auditoire (évêque, inquisiteur et parents, etc.) va revivre les étapes de son épopée, opposant à ses ennemis sa foi, sa simplicité et son sens de la répartie. Tous n'ont qu'un objectif ; lui faire admettre qu'elle n'a pas agi au nom de Dieu mais par orgueil, pour lui éviter le bûcher. Les éditions Gallimard ont fait le choix de rééditer dans la collection « Scripto » l'une des pièces majeures d'Anouilh. L'occasion d'élargir l'accès à cette oeuvre et qu'elle entre en résonance avec un public adolescent. Anouilh triomphe par l'ingéniosité de sa mise en scène. Il en résulte un texte vivant et drôle, plus politique que religieux, marqué par un certain pessimisme propre à l'univers de l'auteur où l'idéalisme et la pureté sont annihilés par la réalité et la compromission. Elise Hoël
Consulter sur Babelio

Date : 14/06/2010 - 19:49:54 Auteur : babebibobu (via Babelio)

Jeanne d'Arc vu par Anouilh, ou comment redonner un bon coup de jeune à une icône qui a plutôt mal vieilli... Oui, il fut un temps où Jeanne n'intéressait pas uniquement les grenouilles de bénitier... En plus d'être drôle, l'Alouette offre une belle illustration de la mise en abyme (je dis ça pour les lycéens...), vraiment, une belle pièce!
Consulter sur Babelio

Date : 27/03/2012 - 12:02:48 Auteur : gill (via Babelio)

Un décor neutre, des bancs pour le tribunal, un tabouret pour Jeanne, un trône, des fagots. La scène est d'abord vide, puis les personnages entrent par petits groupes... Anouilh adapte au théâtre le récit du procès de Jeanne d'Arc et crée en 1953 cette pièce avec Suzanne Flon dans le rôle de Jeanne. Son écriture fine et intelligente fait de cette pièce une des oeuvres majeures du vingtième siècle.
Consulter sur Babelio

Date : 18/04/2012 - 18:57:58 Auteur : Mirliton (via Babelio)

Cette Jeanne d'Arc n'est pas sans rappeler Antigone... Comme elle: un personnage qui s'accroche à des principes, à une humanité fragile et si facile à écraser... en refusant tout compromis, y compris lorsque sa vie est en jeu, ou lorsqu'en face un ennemi cynique s'applique à détruire ses valeurs. L'homme (ici la femme), confronté à l'humain haïssable, trouve sa force dans le refus de l'acceptation lorsqu'elle est compromission et trahison de soi-même. L'Alouette est le procès de Jeanne d'Arc, mais le fond du texte n'est pas la religion: simplement la nature humaine, et la foi qu'elle a en elle-même.
Consulter sur Babelio

Date : 22/04/2012 - 16:37:26 Auteur : BVIALLET (via Babelio)

Jeanne d'Arc, l'Alouette, capturée et vendue aux Anglais se trouve à Rouen, face à ses juges. Sur un ton tragi-comique, cette pièce de théâtre présente les scènes d'accusation de l'évêque Cauchon assez compréhensif, de l'Inquisiteur borné, du promoteur sévère, du comte de Warwick, se voulant juste et fair-play, et les flash back qui retracent toute l'épopée de la Pucelle. Tour à tour naïve et insolente, Jeanne, toujours pleine de bon sens, leur tient tête crânement. Pourtant, devant les assauts répétés de ses contradicteurs, elle consent à renier ses actes et ses certitudes passées pour échapper au bûcher. Mais au dernier moment, dans un élan d'héroïsme, elle revient sur son abjuration et décide de devenir pour toujours l'héroïne qu'au fond d'elle, elle souhaite être, rejetant un destin médiocre de condamnée à perpétuité ou d'icône oubliée. Scène oubliée, le sacre de Charles VII à Reims termine la pièce en apothéose sur une Jeanne d'Arc triomphante pour l'éternité. Pour Anouilh, Jeanne d'Arc n'est pas morte brûlée sur le bûcher, elle est la femme éternelle plus que la sainte de l'Histoire de France. Elle est immortelle car elle repréente un concept : celui de la Liberté, de l'intelligence, du bon sens, de la sagesse du peuple, de l'indépendance face à la sottise bornée des puissants et des institutions établies dans leurs certitudes souvent creuses. Une pièce magnifique, pleine d'humour et de philosophie.
Consulter sur Babelio

Il n'y a pas de citation pour cette notice.

Il n'y a pas de suggestion de lecture pour cette notice.

Il n'y a pas de vidéo pour cette notice sur Babelio.

Il n'y a pas de vidéo pour cette notice sur Libfly.

Il n'y a pas d'audio pour cette notice.

Il n'y a pas de mots clés pour cette notice.

  • Première page
  • Page précédente
  • Notice 1 sur 1
  • Page suivante
  • Dernière page