contact | en savoir plus | aide |
CULTURE | Lecture publique

Accueil > Recherche > Notice complète

  • Recherche simple
  • Recherche avancée
  • Modifier la recherche
  • Panier
  • ImprimerVersion écran
  • Historique
  • Demande de PIB
  • Première page
  • Page précédente
  • Notice 82 sur 104
  • Page suivante
  • Dernière page

Notice complète

82/104
L'assommoir
Auteur :
Zola, Emile 1840-1902
Langue :
français
Éditeur :
Librairie Larousse
Date de publication :
1972
Collection :
Classique larousse
ISBN :
9782038701920
Type de document :
Livres

Faire venir cette édition Faire venir cette édition

Localiser une bibliothèque
Bibliothèque Commune Cote Code à barres
FLORENNES- Bibliotheque de Florennes FLORENNES R8-3 ZOL01300A BS071546
FLORENNES- Bibliotheque de Florennes FLORENNES R8-3 ZOL0132L BS 12508
FLORENNES- Bibliotheque de Florennes FLORENNES 8-3 ZOL0132L BS 25051

Il n'y a pas de résumé pour cette notice.

Vous devez créer un compte pour ajouter des commentaires.
Date : 09/06/2008 - 21:52:02 Auteur : Sarah_DD (via Babelio)

Ce roman m'a vraiment touchée. Comment le destin pourrait-il s'acharner ainsi sur une famille. Ce qui est terrible c'est de vivre la lente déchéance de Gervaise, alors qu'elle avait tant de courage. Jusqu'à un certain point on croit qu'elle pourra encore faire face, puis on sent qu'elle passe un point de non-retour et elle se laisse couler avec son mari. Très peu de lumière et encore moins d'espoir dans ce volume, c'est pour moi un des plus tristes.
Consulter sur Babelio

Date : 30/06/2009 - 10:56:17 Auteur : Peggy (via Babelio)

Une lecture magnifique, à déconseiller quand même aux déprimés... mieux vaut avoir un trop-plein de bonne humeur à évacuer !
Consulter sur Babelio

Date : 21/10/2010 - 18:12:45 Auteur : Andrew (via Babelio)

Le plus beau, le plus terrible, c'est qu'on y croit jusqu'au bout. "Allez Gervaise! " veut-on crier. On veut qu'elle s'en sorte, on veut qu'elle y arrive, elle le mérite tellement ! Et puis c'est la dégringolade. Elle tombe. Et c'est fini. Probablement un des Zola les mieux construits si l'on prend en compte la mise en place progressive de l'action, le parfait équilibre entre des descriptions très pointues et des scènes d'action, de l'étude psychologie des personnages. On ressent de vrais sentiments pour toutes ces personnes, que ce soit de la sympathie ou du mépris, de l'irritation ou de la peine.
Consulter sur Babelio

Date : 15/12/2010 - 14:21:46 Auteur : melidu67140 (via Babelio)

peut-être est'ce dû au fait que je l'étudie en classe, et donc que l'on décortique morceau après morceau chaque chapitres, ce qui enlève tout le charme et la magie d'un livre, mais je n'ai pas vraiment aprécié ce livre (je n'en ai lu que les 58 premières pages, je n'ai pas eu la force de continuer) et si s'est pour savoir que Gervaise sombre dans l'alcoolisme (ce qui est affreux quand l'entourage le vit, je sais ce que c'est) et qu'elle meurt à la fin .... enfin bref je n'ai pas trop aimé ce roman.
Consulter sur Babelio

Date : 21/12/2010 - 22:49:53 Auteur : Melanie_F (via Babelio)

Me voila soulagée d'avoir fini Zola =D C'était une petite torture malgré tout x) Non sérieusement c'est un très beau livre qui recèle beaucoup de tristesse, de malheur, de méchanceté, d'espoir... Enfin une bonne dose de déprime pour le lecteur. Zola par le biais du personnage Gervaise nous a montré la conception de Parie au XIXème siècle ainsi que la mentalité des gens de ce siècle. Beaucoup de jalousie, et personnellement il nous montre combien un accident peu tout faire basculer. Lorsque Gervaise décide enfin d'être heureuse avec Coupeau après s'être fait jeter comme un détritus par Lantier, mais son malheur commence avec sa belle-famille enfin avec les Lorilleux qui sont exécrable, jaloux, méchants, sadique (à la fin ils adorent savoir leur frère et beau-frère fou allié -_-'), et avec Virginie tsss on se méfie d'elle tout au long du roman avec la « déculottée » que lui à mit Gervaise au lavoir, et on fait bien car en fin de compte elle suit similairement le même parcours que Gervaise : Mariée, puis habite dans l'appartement ou à vécue Gervaise et Coupeau, puis après le magasin de Gervaise et enfin elle connait la ruine comme elle !!! La famille Poisson est vraiment de la mauvaise bourgeoisie, elle profite de la famille Coupeau, fait amie amie avec Gervaise pour mieux la trahir avec Lantier qui est vraiment le porteur de malheur. La mort est présente dans tout le roman ce qui apporte un côté tragique de l'histoire de Gervaise qui n'a pas réellement connue le bonheur. Zola veut aussi nous montrer combien la vie est dure pour les gens de la classe moyenne. Il dénonce les mal-faits de l'alcool, de la pauvreté, les dangers de l'amour... Un livre qui malgré tout reste d'actualité à l'heure d'aujourd'hui.
Consulter sur Babelio

Il n'y a pas de citation pour cette notice.

Il n'y a pas de suggestion de lecture pour cette notice.

Il n'y a pas de vidéo pour cette notice sur Babelio.

Il n'y a pas de vidéo pour cette notice sur Libfly.

Il n'y a pas d'audio pour cette notice.

Il n'y a pas de mots clés pour cette notice.

  • Première page
  • Page précédente
  • Notice 82 sur 104
  • Page suivante
  • Dernière page