contact | en savoir plus | aide |
CULTURE | Lecture publique

Accueil > Recherche > Notice complète

  • Recherche simple
  • Recherche avancée
  • Modifier la recherche
  • Panier
  • ImprimerVersion écran
  • Historique
  • Demande de PIB
  • Première page
  • Page précédente
  • Notice 32 sur 91
  • Page suivante
  • Dernière page

Notice complète

32/91
L'étranger. Ed. collector
Auteur :
Camus, Albert 1913-1960
Sujet :
Littérature française : 20e siècle
Littérature classique
Langue :
français
Éditeur :
Folio
Date de publication :
2007
Collection :
Folio 2
ISBN :
9782070360024
Type de document :
Livres

Faire venir cette édition Faire venir cette édition

Localiser une bibliothèque
Bibliothèque Commune Cote Code à barres
NAMUR - Bibliothèque provinciale de Namur NAMUR 8-3 J 8104000121969

Récit intérieur de Meursault, employé de bureau anonyme pour les autres et pour lui-même, qui tue finalement de cinq balles un Algérien sur la plage de Tipaza à Alger.

Vous devez créer un compte pour ajouter des commentaires.
Date : 05/08/2007 - 20:30:20 Auteur : Crapouillaud (via Babelio)

J'ai eu beaucoup de mal à comprendre le style de l'auteur. Il ne faut pas trop s'en étonner, c'est le principal intérêt du livre, me direz-vous... Mais ce manque total d'émotion, au lieu de m'intriguer, m'a tout simplement lassé très rapidement et m'a empêché de m'intéresser à l'histoire.
Consulter sur Babelio

Date : 21/04/2008 - 15:00:37 Auteur : Giwago (via Babelio)

L'Etranger est sans doute un de mes livres préférés (Camus étant un de mes auteurs préférés). Ce livre assez court est d'une très grande intensité. A chaque fois que je le lis je ressens une émotion énorme en voyant l'histoire de cet homme tellement banal en fin de compte qui bascule dans le tragique à cause d'un peu de sueur dans les yeux. L'Etranger est, selon moi, un des meilleurs romans de l'absurde, ou plutôt de l'absurdité de la vie qui, à cause d'un choix (bon ou mauvais) peut changer du tout au tout. C'est un des monuments de la littérature française, à lire absolument (du moins, à mon avis).
Consulter sur Babelio

Date : 06/08/2008 - 22:11:00 Auteur : Sarah_DD (via Babelio)

J'ai relu ce classique (ce que je fais rarement) des années après l'avoir analysé en classe, comme la plupart des écoliers je suppose. Je l'ai davantage apprécié maintenant, peut-être parce que je n'y cherchais rien, sûrement pas les points d'une interro.
Consulter sur Babelio

Date : 06/01/2009 - 20:13:40 Auteur : Sophiepm (via Babelio)

L'étranger, c'est l'histoire d'un homme qui vit en Algérie française. Qui vit ? Le verbe est peut être un peu trop fort...
Consulter sur Babelio

Date : 25/02/2009 - 10:25:32 Auteur : Titine75 (via Babelio)

« Le président a toussé un peu et sur un ton très bas, il m'a demandé si je n'avais rien à ajouter. Je me suis levé et comme j'avais envie de parler, j'ai dit, un peu au hasard d'ailleurs, que je n'avais pas eu l'intention de tuer l'Arabe. Le président a répondu […] qu'il serait heureux, avant d'entendre mon avocat, de me faire préciser les motifs qui avaient inspiré mon acte. J'ai dit rapidement, en mêlant un peu les mots et en me rendant compte de mon ridicule, que c'était à cause du soleil. » Meursault, le narrateur de « L'étranger », a tué un jeune Arabe de cinq coups de revolver, sur une plage écrasée de chaleur et de lumière, près d'Alger. Au début du livre, Meursault se rend à l'enterrement de sa mère pour laquelle il n'éprouvait pas une grande affection. Le lendemain, il rencontre sur la plage Marie, une jeune dactylo qu'il avait connue dans le bureau où il travaille, et ils deviennent amants. Il fait également la connaissance de son voisin, Raymond Sintès, une sorte de souteneur, qui lui demande d'écrire une lettre pour se venger d'une « maîtresse ». Meursault accepte. Quelques jours plus tard, les nouveaux amis vont passer la journée sur cette plage près d'Alger où le frère de la « maîtresse » a suivi Sintès. Une altercation a lieu, et quelques instants plus tard, Meursault tue le jeune Arabe. La première partie du livre raconte les quelques jours qui vont de l'enterrement au meurtre. La seconde est consacrée au procès de Meursault. D'un bout à l'autre de la narration, une sensation étrange, voire un malaise, étreint le lecteur. Car ce qui semble dominer chez Meursault, c'est l'indifférence, l'impassibilité, comme s'il était étranger à toute chose. Cette sensation est renforcée par le style froid et lisse de Camus. De là à penser que Meursault est un être amoral, dénué de toute sensibilité, il n'y a qu'un pas. Pourtant, ne dit-il pas du moment où il a tué : « J'ai compris que j'avais détruit l'équilibre du jour, le silence exceptionnel d'une plage où j'avais été heureux » ? Meursault est simplement un garçon tranquille, solitaire, qui refuse de mentir sur ses sentiments. A Marie qui lui demande s'il l'aime, il répond qu'il lui semble que non. Aux obsèques de sa mère, il ne feint pas un chagrin qu'il ne ressent pas. Même lors de son procès, où il joue sa tête, Meursault continue de dire la vérité. Et c'est ce que ne lui pardonneront pas ses juges. Car tout être humain qui ne respecte pas les règles morales dictées par la société représente un danger pour elle. Mais plus dangereux encore est l'homme qui ne fait pas même semblant de les respecter. Camus a écrit dans une préface à « L'étranger » : « Dans notre société tout homme qui ne pleure pas à l'enterrement de sa mère risque d'être condamné à mort ». En refusant de masquer la vérité de son être, Meursault se retrouve étranger parmi les siens. Au prix de sa vie il persiste dans cette vérité, celle d'un homme tout autant de sensations que de raison et qui, jouet des circonstances, tente de persévérer dans son être, par-delà le bien et le mal.
Consulter sur Babelio

Il n'y a pas de citation pour cette notice.

Il n'y a pas de suggestion de lecture pour cette notice.

Il n'y a pas de vidéo pour cette notice sur Babelio.

Il n'y a pas de vidéo pour cette notice sur Libfly.

Il n'y a pas d'audio pour cette notice.

Il n'y a pas de mots clés pour cette notice.

  • Première page
  • Page précédente
  • Notice 32 sur 91
  • Page suivante
  • Dernière page