contact | en savoir plus | aide |
CULTURE | Lecture publique

Accueil > Recherche > Notice complète

  • Recherche simple
  • Recherche avancée
  • Modifier la recherche
  • Panier
  • ImprimerVersion écran
  • Historique
  • Première page
  • Page précédente
  • Notice 6 sur 30
  • Page suivante
  • Dernière page

Notice complète

6/30
Maison de jour, maison de nuit
Auteur :
Tokarczuk, Olga
Glogowski, Christophe
Type de document :
Livres

Faire venir cette oeuvre Faire venir cette oeuvre

Localiser une bibliothèque
Bibliothèque Commune Cote Qté Réservable Lien vers le catalogue source
CHATELET - Bibliothèque Henri Matelart CHATELET 84 TOK 01,18 1 oui A000049922
CHARLEROI - Bibliothèque Arthur Rimbaud CHARLEROI 881-3 TOK 0118 m 2 oui 102A092136
GILLY - Bibliothèque Paul Verlaine GILLY 881-3 TOK 0118 m 2 oui 102A092136
MARCHE-EN-FAMENNE - Réserve Provinciale de Luxembourg MARCHE-EN-FAMENNE 8-3 2 oui 9000002517262
NIVELLES - Place aux livres. Service itinérant NIVELLES PLPA - 8-3 1 oui 50300100779178

Il n'y a pas de résumé pour cette notice.

Vous devez créer un compte pour ajouter des commentaires.
Date : 24/07/2016 - 13:33:30 Auteur : 5Arabella (via Babelio)

Il est impossible de résumer ce livre, qui malgré son titre de roman ne contient pas de récit structuré, il s'agit de fragments, de morceaux, d'histoires de personnes ou de lieux, mélangés à une sorte de journal de la narratrice, narratrice dont ne nous savons presque rien, et qui paraît pourtant ressembler à l'auteur elle-même. Elle nous y décrit une vie très quotidienne, banale et sans éclats, de cuisine ou de visite à une voisine, et pourtant le merveilleux, le magique, et l'extraordinaire se cache dans les gestes apparemment sans importance de tous les jours. Et puis d'autres personnages, vivant ou disparus depuis longtemps surgissent au fil des pages, au grès de l'inspiration de l'auteur, ils ont des liens plus ou moins lâches avec la narratrice, comme cette femme qui entend une voix, qu'elle essaie de retrouver, et qui vit une étrange expérience, et dont la silhouette croise la narratrice. C'est donc un mélange de voix, de bouts d'histoires, de recettes de cuisine improbables et pleines de poésies, nous entrevoyons des vies, dont le point commun semble être la solitude et l'impossibilité de partager son expérience avec les autres. Une tapisserie aux couleurs un peu passées, pleine de détails qui constituent à chaque fois un monde en soi. C'est par moments extraordinaire, certaines petites histoires sont des petits moments d'anthologie, que l'on a envie de lire et de relire pour les savourer. Le style est limpide et dépouillé, tout en possédant une grand force d'évocation. Mais je trouve la construction à la longue un peu frustrante, cette narratrice dont on ne sait rien, qui ne se livre pas, devient lassante, et la juxtaposition de morceaux sans lien apparent, tout au moins pour moi, commence à moins bien fonctionner au bout d'un moment à mon sens . C'est néanmoins une lecture troublante et qui laisse des traces, et je poursuivrai l'exploration de l'auteur.
Consulter sur Babelio

Date : 24/10/2019 - 11:14:22 Auteur : womens_books (via Babelio)

Depuis quelques jours, Olga Tokarczuk est lauréate du prix Nobel de littérature 2018 ! Un 5ème prix Nobel de littérature pour la Pologne donc, mais surtout la 15ème femme a le recevoir officiellement (16ème si l'on compte le prix alternatif de l'année dernière attribué à Maryse Condé). Un goût de trop peu concernant un prix créé en 1901, et ayant récompensé 97 hommes ! Mais revenons à Olga Tokarczuk, que j'étais justement en train de lire depuis quelques semaines ! Comment vous résumer l'histoire de Maison de jour, maison de nuit ? Comment vous décrire ce roman ? Ce n'est pas chose aisée, car l'écriture consiste en une imbrication de récits, un emboîtements de scènes, dont la temporalité varie. Le fil conducteur du roman est celui de la vie d'une femme dans sa maison de campagne pendant la belle saison, de son quotidien, de sa passion pour les rêves et de sa relation avec sa vieille voisine Martha. Mais Olga Tokarczuk vagabonde, elle nous peint une somme de petits tableaux, qui petit à petit font sens (ou pas car elle nous embarque aussi dans le fantastique !). Il faut être attentif, se laisser embarquer doucement, prendre son temps ; même si cela est très déroutant ! A travers toutes ces scènes du quotidien, ces descriptions attentives de personnages, d'objets, de paysages, de créatures un peu surnaturelles... Olga Tokarczuk questionne l'universel : la vieillesse, la mort, le sens de la vie... sont des thèmes qui reviennent régulièrement. Et j'ai particulièrement aimé ces passages, sur lesquels on s'arrête pour réfléchir. L'autrice a le don de saisir des questionnements, des réflexions qui touche chacun d'entre nous ! En bref, il m'est impossible de vous résumer ce roman. Il m'est aussi très difficile de vous décrire le style de l'écrivaine. Pour moi, ce fut une réelle expérience de lecture, qui a demandé de la lenteur et de la réflexion.
Consulter sur Babelio

Il n'y a pas de citation pour cette notice.

Il n'y a pas de suggestion de lecture pour cette notice.

Il n'y a pas de vidéo pour cette notice sur Babelio.

Il n'y a pas de vidéo pour cette notice sur Libfly.

Il n'y a pas d'audio pour cette notice.

Il n'y a pas de mots clés pour cette notice.

Information non disponible.

  • Première page
  • Page précédente
  • Notice 6 sur 30
  • Page suivante
  • Dernière page