contact | en savoir plus | aide |
CULTURE | Lecture publique

Accueil > Recherche > Notice complète

  • Recherche simple
  • Recherche avancée
  • Modifier la recherche
  • Panier
  • ImprimerVersion écran
  • Historique
  • Première page
  • Page précédente
  • Notice 15 sur 30
  • Page suivante
  • Dernière page

Notice complète

15/30
Histoires bizarroïdes
Auteur :
Tokarczuk, Olga
Laurent, Maryla
Type de document :
Livres

Faire venir cette oeuvre Faire venir cette oeuvre

Localiser une bibliothèque
Bibliothèque Commune Cote Qté Réservable Lien vers le catalogue source
BRAINE L'ALLEUD - Bibliothèque Communale BRAINE-L'ALLEUD BPA - 82-3 1 oui BA57703
GEMBLOUX - Bibliothèque publique André Hénin-André Sodemkamp GEMBLOUX GBX - 8-3 1 oui 50300200394855
REBECQ - Bibliothèque Communale de Rebecq REBECQ RA - 8-3 1 oui RA16639
NIVELLES - Bibliothèque locale de Nivelles NIVELLES PA - 8-32 1 oui 1400020037740X
FLORENNES- Bibliotheque de Florennes FLORENNES 8-3 TOK0118H 1 oui BS094095
AUDERGHEM - Bibliothèque du Centre AUDERGHEM 8-3 TOK 0119 H 1 oui 20210819909
LAEKEN - Bibliothèque de Laeken LAEKEN 884-3 TOK 0118 1 oui 02373647214

Il n'y a pas de résumé pour cette notice.

Vous devez créer un compte pour ajouter des commentaires.
Date : 09/10/2020 - 12:31:55 Auteur : keroulen (via Babelio)

Olga Tokarczuk, prix Nobel de Littérature en 2018, possède une écriture déliée et accessible. Elle a publié huit romans, deux essais, un recueil de poésie… « Histoires bizarroïdes » est son 4ème recueil de nouvelles. Les dix nouvelles de ce recueil mettent toutes en scène des personnages d'âge mûr, voire arrivés au crépuscule de leur vie. Le lecteur découvre leurs préoccupations, leurs souvenirs, leurs expériences, leurs émotions, au gré de récits qui se déroulent dans une temporalité souvent floue, passée ou future. Les liens filiaux, le clonage, l'immortalité, l'illusion, la maladie, l'écologie… constituent autant de matrices avec lesquels l'autrice construit ses histoires. Ces matières premières lui permettent de dérouler la pelote des sujets qui nous tracassent aujourd'hui et nous rattraperont demain : le développement de sociétés super individualistes, la disparition du libre arbitre, la perte de spiritualité qui cherche à se recréer, la distanciation regrettée de l'homme avec la nature, le besoin de trouver du sens à nos existences. Le tour de force d'Olga Tokarczuk est de réussir d'appuyer sur nos travers et nos incohérences sans jamais laisser place au cynisme ou à l'amertume. De ses textes, qui tous nous touchent et nous interrogent, se dégagent à chaque fois sa compassion pour l'être humain. Résumé des 10 nouvelles : « Le passager » : Lors d'un voyage en avion, le voisin de la narratrice lui raconte un cauchemar récurrent qu'il faisait, étant enfant. Un homme barbu, fumant une cigarette, apparaissait la nuit dans sa chambre. Qui était donc cet homme ? « Les enfants verts » : Pologne, 1656. Des enfants sauvages sont découverts, aux abords d'une forêt ancienne. Leur peau est parsemée de filaments végétaux, lui conférant une couleur verdâtre. Il s'avère que ces enfants ne sont pas aussi ignares qu'on le pensait tout d'abord… « Les bocaux » : Une femme âgée meurt, laissant à son fils unique une collection de bocaux qu'elle a confectionnés pendant des années. Quel message renferment ces bocaux ? « Les coutures » : Un homme veuf, très âgé, se rend soudainement compte qu'autour de lui les choses se mettent à changer. Par exemple, les chaussettes ont soudain des coutures sur toute leur longueur, des orteils jusqu'à l'élastique. « La visite » : Une femme vit chez elle avec ses clones, comme c'est désormais la norme. Son existence est bien réglée, les relations sociales n'ont plus lieu d'être. Or, un nouveau voisin a prévenu qu'il passerait lui rendre visite aujourd'hui. « Une histoire vraie » : Un professeur, en voyage pour un colloque dans une ville étrangère, assiste impuissant à un terrible accident. Il décide de venir en aide à la victime, sans se douter des répercussions que cela aura sur son existence. « Le coeur » : Un homme et sa femme partent tous les ans faire de longs séjours en Chine. Lorsque le coeur de l'homme menace de lâcher, ils optent pour la greffe d'un coeur, issu d'un donneur chinois anonyme. Dès lors, l'homme se sent tiraillé par une volonté farouche et indéfinissable. Les réponses aux questions qui l'assaillent se trouvent peut-être au sein d'un ancien temple bouddhiste. « Le Transfugium » : Une femme se rend dans un centre spécialisé, situé en pleine nature, afin d'assister à la cérémonie d'adieux de sa soeur. Cette dernière, après une vie bien remplie, a décidé de recourir à la transfugation. Pendant les quelques heures qui précèdent cette étrange réception, la narratrice revient sur ses souvenirs avec elle et essaie de comprendre son geste. « La montagne de tous les Saints » : Une psychologue réputée se rend dans un institut pour y réaliser une étude sur des adolescents Le test en question, dont elle est l'auteure, permet de prévoir avec exactitude le devenir des individus. Près de l'institut, un couvent encore habité par quelques nonnes, l'attire tout particulièrement. « Le calendrier des fêtes humaines » : Dans le futur, la pénurie de plastique a généré une crise mondiale. L'apparition d'un être supérieur, immortel, a sauvé l'humanité. Depuis plus de trois cents ans, la société humaine s'articule ainsi autour des rituels auxquels on soumet cet être suprême. Ilon est maître masseur, en charge du corps de cet être divin, auquel il est dévoué. Mais sa propre fille désavoue son rôle et remet en cause cette religion. Pourquoi ?
Consulter sur Babelio

Date : 24/10/2020 - 10:05:58 Auteur : Cynthia_56 (via Babelio)

Quelle belle découverte ! Des nouvelles à la fois teintée de fantastique et à la fois d'un réalisme glaçant évoquant des sujets comme l'écologie, l'indifférence, la société de consommation, la religion. Le tout servi par une très belle plume tout à fait accessible. J'ai adoré ma lecture. Chaque nouvelle explore une facette sombre de l'être humain. Une fois le livre refermé, on reste avec un goût amer dans la bouche, comme si on avait soudain pris conscience de quelque chose d'évanescent. J'ai déjà hâte de découvrir d'autres oeuvres de cette dame.
Consulter sur Babelio

Date : 26/10/2020 - 07:34:00 Auteur : Corboland78 (via Babelio)

Olga Nawoja Tokarczuk, née en 1962, est une femme de lettres polonaise. Elle a étudié la psychologie à l'université de Varsovie tout en travaillant bénévolement avec des personnes souffrant de troubles mentaux. Ses études achevées, elle devient psychothérapeute. C'est à partir de 1997 qu'elle se consacre entièrement à l'écriture. Elle obtient le prix Nobel de littérature 2018. Recueil de nouvelles, Histoires bizarroïdes, vient de paraître. Voici un titre d'ouvrage qui ne ment pas sur son contenu, des histoires parfois tellement étranges que j'avoue ne pas être certains de les avoir comprises, ou pour être plus précis, pas certain d'en avoir saisi le sens caché. En supposant qu'un sens caché existe ? Les dix nouvelles ne présentent pas d'unité de temps, l'une se déroule à l'époque de Descartes, d'autres aujourd'hui ou presque, certaines dans un futur hypothétique. Nulle unité de lieu non plus, la Pologne, la Suisse, la Chine ou encore je ne sais où ? Le lecteur croisera un enfant qui fait des cauchemars, deux enfants sauvages aux mystérieux pouvoirs, un vieux fils flemmard qui enterre sa mère et se retrouve à la tête d'une multitude de bocaux de conserves, une famille d'androïdes féminines, un professeur venu dans une ville étrangère pour une conférence et pris dans un imbroglio dramatique à la Kafka, un greffé du coeur soudain animé de pulsions étranges, d'une femme âgée optant non pas pour une euthanasie mais pour une réincarnation en un animal, des religieuses qui chouchoutent une momie dans leur couvent ou encore une sorte d'idole rabougrie en fin de vie mais rafistolée à la va comme je te pousse par une poignée de notables pour la montrer au monde entier… Ces textes sont extrêmement bien écrits (Nobel oblige !) donc le bouquin est fréquentable. Les histoires sont racontées comme s'il s'agissait de machins ordinaires avant qu'un détail ne vienne surprendre ou perdre le lecteur, il se croyait au présent mais il s'agit d'une dystopie, ou il pensait avoir à faire avec des humains, mais non ! Etc. Le récit est souvent sans reliefs narratifs mais le fond est souvent intéressant et si je l'ai dit, je ne suis pas sûr d'avoir tout capté, toutes ces nouvelles semblent nimbées d'un je ne sais quoi d'angoissant, voire d'apocalyptique en résonnance avec nos problèmes écologiques. Bizarre, vous avez dit bizarre ?
Consulter sur Babelio

Date : 28/10/2020 - 17:50:03 Auteur : medsine (via Babelio)

Belle découverte, au hasard d'une flânerie à la librairie. Recueil de nouvelles à la frontière du réel et de la dystopie. Ambiance froide, imaginaire, qui donne un drôle de goût à la bouche. Mais quelle belle plume. Envie d'en découvrir davantage. Octobre 2020
Consulter sur Babelio

Date : 03/11/2020 - 15:40:46 Auteur : isanne (via Babelio)

Il parait que, dans notre pays, les lecteurs ne sont pas, pour la plupart, amateurs de nouvelles : c'est ce que m'avait dit la libraire, alors que je lui achetais un recueil de nouvelles américaines, à l'époque il y a quelques années, tout en souriant devant ma joie d'avoir choisi ce type de récits-là, justement. Et bien, en lisant ce livre, je me suis dit et répété que c'était bien dommage qu'à la différence des pays anglo-saxons par exemple, nous en lisions peu parce que là, du coup, on se prive d'un fabuleux moment de lecture multiplié par dix, le nombre de nouvelles que comptent ces pages ! Olga Tokarczuk est une conteuse, de la plus belle plume, une autrice enchanteresse qui nous prend par la main et nous emmène dans autant d'univers que de récits ici présents. Certaines nouvelles (et je commencerai par évoquer celles-ci car ce sont mes préférées) parlent de la nature, ou plutôt de l'interaction entre notre "pauvre" monde humain - ne parlons même pas d'humanité, et celui de la faune et de la flore. Olga Tokarczuk invente soit des personnages imaginaires qui vivent en symbiose avec la forêt ou les arbres et qui ont tant à nous apprendre ou des personnages humains tellement détruits d'être coupés de cette nature qu'ils choisissent un jour, d'en faire définitivement partie, quitte à...mais non, je ne vais pas tout raconter, à vous de découvrir, son imagination est là, bienfaisante en ces temps actuels. D'autres nouvelles parlent d'un temps futur, après que les sociétés que nous connaissons aujourd'hui, se seront effondrées, parce que l'homme n'aura pas compris à temps, l'importance de maintenir en équilibre l'écosystème, dans lequel, il évolue. Les temps d'après sont sinistres, sans espoir, sans avenir, sans possibilité de revenir à une vie insouciante. Ne resterait que la possibilité de s'enfermer dans toutes sortes de superstitions, religions, toutes sortes de doctrines qui laisseraient croire à l'homme, que la vénération pourrait conduire à une éventuelle rédemption... Dans tous les textes, l'homme ne sait pas préserver ce qu'il a : son trésor de vie, sa relation avec ce qui l'entoure, ses rapports aux autres : il y a comme une folie qui le guide sans qu'il ne sache vers où. Et certaines sont la réalité quotidienne de ce monde sans humanité, où juste l'intolérance et l'individualisme règnent, celui qui est différent disparaîtra et les régimes totalitaires foisonneront parce que la sécurité deviendra synonyme d'uniformité. Ce qui fait que certaines nouvelles ne sont pas si éloignées d'une réalité qui fait l'actualité de notre présent et cela en est terrifiant. C'est un recueil ébranlant, une lecture âpre, qui vrille le coeur, mais aussi une lecture qui parle d'espoir, parfois, parce que si nous voulions bien juste prendre conscience de toutes les interactions qui fourmillent entre l'Homme et son environnement, nous pourrions peut-être faire en sorte de nous diriger vers un monde plus tolérant, plus harmonieux dans lequel le retour vers les principes fondamentaux de l'existence serait gage d'un avenir plus doux pour tous, Homme, Bête et Végétal pour ne citer qu'eux. Avons-nous encore le courage d'y croire, aujourd'hui quand nous regardons le Monde ? Il nous reste les livres et des écrivains comme cette Dame pour nous laisser penser qu'on peut encore changer les choses; mais alors il faut faire vite... Un immense merci à Babélio et aux éditions Noir sur Blanc, pour cette magnifique découverte !
Consulter sur Babelio

Il n'y a pas de citation pour cette notice.

Il n'y a pas de suggestion de lecture pour cette notice.

Il n'y a pas de vidéo pour cette notice sur Babelio.

Il n'y a pas de vidéo pour cette notice sur Libfly.

Il n'y a pas d'audio pour cette notice.

Il n'y a pas de mots clés pour cette notice.

Information non disponible.

  • Première page
  • Page précédente
  • Notice 15 sur 30
  • Page suivante
  • Dernière page