contact | en savoir plus | aide |
CULTURE | Lecture publique

Accueil > Recherche > Notice complète

  • Recherche simple
  • Recherche avancée
  • Modifier la recherche
  • Panier
  • ImprimerVersion écran
  • Historique
  • Demande de PIB
  • Première page
  • Page précédente
  • Notice 12 sur 35
  • Page suivante
  • Dernière page

Notice complète

Localiser une bibliothèque
Bibliothèque Commune Cote Code à barres
LIEGE - Centre Multimédia Don Bosco LIEGE 8-4 SAI CMDB0A000136535

«Il nous semble, à nous, que notre ascension n'est pas achevée, que la vérité de demain se nourrit de l'erreur d'hier, et que les contradictions à surmonter sont le terreau même de notre croissance. Nous reconnaissons comme nôtres ceux mêmes qui diffèrent de nous. Mais quelle étrange parenté ! elle se fonde sur l'avenir, non sur le passé. Sur le but, non sur l'origine. Nous sommes l'un pour l'autre des pèlerins qui, le long de chemins divers, peinons vers le même rendez-vous.» Un appel à tous ceux qui, épris de liberté, refusent de subir. Un texte d'une rare actualité. (4ème de couverture)

Vous devez créer un compte pour ajouter des commentaires.
Date : 14/09/2007 - 09:14:14 Auteur : chartel (via Babelio)

Quelle intensité en quelques lignes. Pas de descriptions, pas de portraits, des faits, rien que des faits. Les paysages ne sont évoqués que parce qu'ils participent au drame qui se joue sous nos yeux. Le ciel est un personnage à part entière de l'histoire, avec ses composantes : nuages, obscurité, étoiles, lune. Ce petit récit témoigne de la grandeur de l'humanité par son action commune. Dans le cas de cette nouvelle, c'est l'aviation civile. Les destinées individuelles s'effacent devant la volonté générale. Peu importe qu'une vie disparaisse si c'est pour la bonne cause. Le pilote Fabien périra, mais sa mort ne desservira pas la cause de Rivière, le patron de la compagnie, et de toute une communauté : l'installation durable de lignes aériennes reliant l'Europe à l'Amérique latine. Si je peux comprendre ce bien fondé qui permet à notre communauté de vivre au-delà de la mort physiologique grâce aux réalisations qui s'inscrivent dans l'Histoire, cela ne résout pas le problème du devoir et de sa nature. Pouvons-nous accepter le bonheur réalisé d'un individus simplement à cause de sa dévotion ? Qui décide de ce qu'est la bonne ou la mauvaise dévotion ? N'est-il pas parfois plus judicieux d'entrer dans la passivité ?
Consulter sur Babelio

Date : 14/09/2007 - 09:15:15 Auteur : chartel (via Babelio)

Le bonheur de l'homme n'est pas dans la liberté, mais dans l'acceptation d'un devoir. Chacun des personnages de ce livre est ardemment, totalement dévoué à ce qu'il doit faire, à cette tâche périlleuse dans le seul accomplissement de laquelle il trouvera le repos du bonheur. (Extrait de la préface d'André Gide).
Consulter sur Babelio

Date : 28/06/2010 - 13:35:48 Auteur : TheBee (via Babelio)

Le récit bouleversant et romancé des débuts de l'aéropostale. Les pilotes sont les héros qui ont changé le monde de l'aviation et de la distribution du courrier, toujours plus loin, toujours plus vite, dans des conditions périlleuses et parfois au sacrifice de leur vie. Les premiers vols de nuit, auxquels participa Saint-Exupéry et toute la clique des pionniers que nous connaissons, Mermoz, Guillaumet... sont autant d'aventures, où le pilote est seul avec sa machine et les sacs remplis de lettres qu'il transporte, dans un mélange de devoir et de passion. Le pilote est seul, mais c'est l'humanité qui profite de sa mission.
Consulter sur Babelio

Date : 25/03/2011 - 22:46:52 Auteur : mabertrand (via Babelio)

J'ai lu ce livre il y a déjà pas mal d'années, mais j'en garde un souvenir vivace. J'ai pris beaucoup de plaisir à suivre Saint Exupéry dans les airs, à défricher avec lui le chemin des airs. Un écrivain exceptionnel et un pilote-aventurier héroïque. A savourer !
Consulter sur Babelio

Date : 20/05/2011 - 19:48:21 Auteur : Aela (via Babelio)

Un livre qui se nourrit de l'expérience d'Antoine de Saint-Exupéry en tant que pilote de ligne entre Toulouse et Dakar et en tant que chef d'aéroplace au seuil du désert de Mauritanie et enfin de son expérience à Buenos Aires, de 1929 à 1931, où il vit les débuts de la liaison France-Amérique. Ce livre est un hymne au courage des premiers pilotes de l'Aéropostale. Peu de pages mais le récit est intense, entièrement tendu sur le danger et les risques permanents que prenaient ces pilotes hors du commun. L'attente de trois courriers sur l'aérodrome de Buenos Aires, la progression difficile de l'un d'eux dans le ciel d'Amérique et l'alerte des stations qui le guident, forment tout le scénario, mais tout au long du livre on ne peut que partager les angoisses des familles de ces pilotes. De son métier de pilote finalement, l'auteur ne semble pas tellement vouloir partager l'aspect technique ou exaltant mais ce qui compte ici c'est de faire ressortir l'humanisme de ce métier: ces pilotes pionniers sont confrontés à leurs propres limites qu'ils doivent reconnaître à temps afin de ne pas prendre de risques inutiles. Ils sont habités aussi par le sens de la responsabilité à l'égard de tous, et la primauté d'un but qui pour eux, "vaut plus que la vie".. Des héros d'un autre temps, qui nous transportent... dans les airs... et dans la tête...
Consulter sur Babelio

Il n'y a pas de citation pour cette notice.

Il n'y a pas de suggestion de lecture pour cette notice.

Il n'y a pas de vidéo pour cette notice sur Babelio.

Il n'y a pas de vidéo pour cette notice sur Libfly.

Il n'y a pas d'audio pour cette notice.

Il n'y a pas de mots clés pour cette notice.

Information non disponible.

  • Première page
  • Page précédente
  • Notice 12 sur 35
  • Page suivante
  • Dernière page