contact | en savoir plus | aide |
CULTURE | Lecture publique

Accueil > Recherche > Notice complète

  • Recherche simple
  • Recherche avancée
  • Modifier la recherche
  • Panier
  • ImprimerVersion écran
  • Historique
  • Demande de PIB
  • Première page
  • Page précédente
  • Notice 12 sur 37
  • Page suivante
  • Dernière page

Notice complète

12/37
Les fleurs du mal. [Reproduction en fac-similé]
Auteur :
Baudelaire, Charles 1821-1867
Adam, Antoine 1899-1980
Type de document :
Livres

Faire venir cette oeuvre Faire venir cette oeuvre

Localiser une bibliothèque
Bibliothèque Commune Cote Code à barres
LIEGE - Centre Multimédia Don Bosco LIEGE 8-1 BAU CMDB0A000140653
LIEGE - Centre Multimédia Don Bosco LIEGE 8-1 BAU CMDB0A000070388
LIEGE - Centre Multimédia Don Bosco LIEGE 8-1 BAU CMDB0A000030296
LIEGE - Centre Multimédia Don Bosco LIEGE 8-1 BAU CMDB0A000030297
LIEGE - Centre Multimédia Don Bosco LIEGE 8-1 BAU CMDB0A000064346
LIEGE - Centre Multimédia Don Bosco LIEGE 8-1 BAU CMDB0A000062151
LIEGE - Centre Multimédia Don Bosco LIEGE 8-1 BAU CMDB0A000046639
LIEGE - Centre Multimédia Don Bosco LIEGE 8-1 BAU CMDB0A000612535

Oeuvre d'un poète partagé entre ses propres contradictions, qui s'inspira autant de la réalité que de l'idéal abstrait en célébrant des faits a priori ordinaires. Composée de pièces et de poèmes, la publication fut suivie d'un procès pour délit d'outrage à la morale publique. Texte intégral annoté, accompagné de variantes et d'écrits divers. ©Electre 2018

Vous devez créer un compte pour ajouter des commentaires.
Date : 13/09/2009 - 18:26:09 Auteur : Lunoelle (via Babelio)

Magnifique!
Consulter sur Babelio

Date : 22/09/2009 - 17:35:48 Auteur : melusine1701 (via Babelio)

Trop vu, trop lu,… oui, je sais, mais quand même… Tout le monde connaît Charles Baudelaire, le torturé accro à l'opium qui racontait en vers ses expériences des «Paradis Artificiels». Réducteur ! Le recueil au titre usé et abusé est pourtant un chef-d'oeuvre d'organisation et de travail. Du tiraillement entre spleen et idéal à l'ailleurs, en passant par l'ivresse, la débauche et les débris humains, le trajet en est très net. La suite sur le blog!
Consulter sur Babelio

Date : 29/09/2009 - 15:23:36 Auteur : chartel (via Babelio)

"Les Fleurs du Mal", le recueil de poésie le plus célèbre de la littérature française ? C'est ce que semble prouver les internautes sur le site "babelio.com". Espérons que cette bonne et juste place ne soit pas uniquement due à l'importance qu'occupe ce recueil dans les programmes concoctés par les professeurs des classes lycéennes. Nous pouvons croire que Baudelaire touche le plus grand nombre, même les lecteurs d'Harry Potter, par la beauté de sa langue, la rigueur de ses compositions et la force de ses propos. Baudelaire est un artiste de l'abîme. Son recueil est l'expression d'un gouffre sans fond, celui du temps que l'on ne peut ni rattraper, ni poursuivre. Il est l'un des rares écrivains à nous donner le vertige, c'est aussi pour cela qu'il provoqua en son temps de vives réactions. Les hommes n'aimant point entendre qu'ils s'épuisent en vain, préférant avancer avec des oeillères pour ne pas voir le précipice au bout de leur route.
Consulter sur Babelio

Date : 23/04/2010 - 12:21:14 Auteur : larchmutz (via Babelio)

Une très belle animation en flash sur le poème de l'horloge. A voir absolument !
Consulter sur Babelio

Date : 01/07/2010 - 17:13:53 Auteur : vincentf (via Babelio)

Prendre le temps de voir le recueil que l'on croit connaître comme un tout. Parcours vertigineux, de l'idéal aux bas-fonds, chocs des images, horreurs, Beautés, oxymores à outrances, ce recueil frappe en pleine poire. Il vomit sa joie, pleure sa crevure, lance des éclats. Commenter Les Fleurs du Mal ? Mon quotidien. Non. Garder des illuminations, cueillir quelques orties, des bouts de vers (le ver...) qui rongent et qui magnifient, citer Baudelaire en silence, tirer des coups de génie au hasard. Cette lecture est d'un autre temps. Elle ne parle plus qu'aux tripes. Je n'en écris rien, chassons sa poétique, on s'en fout. Disons : "Les amoureux fervents et les savants austères", "La musique souvent me prend comme un mer", "Dans les plis sinueux des vieilles capitales", "Ses ailes de géant l'empêchent de marcher". Apprenons des horreurs belles par coeur. Laissons les vivre dans les cervelles. Plus j'enseigne, plus j'en saigne... La littérature ne peut pas être, quand elle est Baudelaire, un exercice scolaire.
Consulter sur Babelio

Il n'y a pas de citation pour cette notice.

Il n'y a pas de suggestion de lecture pour cette notice.

Il n'y a pas de vidéo pour cette notice sur Babelio.

Il n'y a pas de vidéo pour cette notice sur Libfly.

Il n'y a pas d'audio pour cette notice.

Il n'y a pas de mots clés pour cette notice.

Information non disponible.

  • Première page
  • Page précédente
  • Notice 12 sur 37
  • Page suivante
  • Dernière page